Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Le marché sur l'eau à Amiens et l'activité maraîchère

Marché sur l'eau d'Amiens : Le déplacement du marché sur l'eau à la zone industrielle nord.

Q2- Et euh ensuite, quand vous avez vécu le déplacement du marché sur l'eau ... ?

R2- On a monté à la zone, y'avait pus d'marché, les grossis'es ils ont fait, c'est eux qui z'ont dit "on s'ra mieux là bas à la zone"

Q2- C'est bien plus tard quoi, c'est les années soixante-dix.

R1- Oui, c'était plus tard, c'était plus tard, oh c'était avant ça

R2- Oh oui oh oui. J'sais même pus en quelle année qu'on est r'descendu

R1- Parce que c'est passé que tous les grossis'es avaient des maisons ordinaires, là, au marché Parmentier, avaient des maisons ordinaires, mais tout leur camelote était à la porte, sur la route. Ils vendaient, mais, p'tit à p'tit, la voiture elle s'est am'née, y'en avait d'plus en plus, alors les routes étaient encombrées de camelote. Y'a fallu un jour mett'e les holà à tout ça, pour agrandir les routes, pour tout ça

R2- Mais après on avait loué même une petite baraque, là tout l'long du marché là

R1- C'est là que ...

R2- Et après ils les ont enlevées, ces baraques là.

Q2- Y'avaient des p'tites baraques là

R2- Ah oui.

Q2- Des p'tites cabanes ?

R1- En tôle.

R2- Des p'tites cabanes, qu'on avait, oui, en tôle, oui, et pis qu'on s'installait là. Moi j'avais racheté ça à une ancienne grossis'e

R1- Ouais.

Q2- C'était devant, en face du marché ?

R2- Juste là, la bordure d'la route, mais après ils les ont r'démontées parce qu'ils ont reculé la route, comprenez-vous. Après ils ont élargi la route, pour les autos, alors c'est pour ça qu'on nous a r'fait démonter.

R1- C'est là que beaucoup de , de de grossis'es ils sont partis à la zone

R2- Voilà.

Q2- Ces p'tits baraquements, y'en avait beaucoup ?

R2- Oh y'en avait, euh, Calderine ...

R1- Calderine, y'avait Guérin

R2- Guérin

R1- Y'avait euh ...

R2- Comment qu'on l'appelait donc ...

R1- Hovette, il faut voir, des grossis'es y'en avait bien, euh Massy, ah j'ai oublié Massy. Bon, Calderine, Hovette, euh le gros qui y'était, (???), Degé (???) qu' y'avait

R2- Oui, Degé (???)

R1- Euh, Camille

R2- Camille !

Q2- C'est-à-dire en fait, toutes les p'tites cabanes appartenaient aux grossistes ?

R1- Oui oui oui.

R2- Mais la ...

Q2- Ils y entreposaient leurs marchandises ?

R1- Hein ?

Q- Ils y entreposaient leurs marchandises ?

R1- Oui mais pas beaucoup.

R2- Pas beaucoup parce que c'était pas très grand quand même hein.

R1- C'était pour eux, pour êt'e à l'abri quand il pleuvait hein. Mais tout la marchandise était dehors

R2- Oui parce que nous on s'trouvait juste, moi, ma place c'était juste à côté d'une petite cabane, pis, euh, elle est morte la dame, et pis son fils il avait continué un p'tit peu avec une tante pis après al a dit on va arrêter. Il a rentré chez Coletaverne (???), lui

R1- Coletaverne (???) aussi

R2- Y'avait Coletaverne (???) aussi au bout du marché hein, eh ben alors il dit : "si tu veux Suzanne, j'te vendrai, qui dit, not'e baraque quoi", pis avec mon frère, là Gaston, pour nous mett'e un peu à l'abri quand il pleuvait, parce que nous on était complètement dehors hein, à tous les temps, à tous les temps hein.

Q2- Vot'e frère aussi faisait un peu l'marché aussi ?

R2- Oh oui, lui il a fait l'marché aussi. Lui, oui, il a été soldat, qu'il a été un peu en zone libre, pis après il est r'venu là, chez mes parents. Comme moi je n'y étais pus, il est r'venu chez mes parents, et pis comme ils avaient une auto, lui, il allait avec ma mère au marché.

Q2- Parce que la cabane c'était aussi pour vous protéger ?

R1- Oui.

R2- Ah oui, quand on a eu cette petite cabane là, j'dis quand même on s'ra quand même un p'tit peu à l'abri, hein, quand il pleut, dites que vous étiez là sous la pluie, on n'était pas trop bien quand même hein.

Q- Alors, comment ça s'passait, vous laissiez votre étal comme ça ?

R2- Ah ben tout était dehors à la pluie, tout était à la pluie hein.

R1- Et pis l'gars il venait les vend'e : mets çà, mets-ci d'côté.

R2- Oh c'était pas l'idéal vous savez.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer