Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Villers Faucon pendant la reconstruction de 1914/18

La reconstruction après 14-18 de Villers Faucon et l'arrivée des ouvriers italiens

R- Donc euh... est-ce que vous pouvez me raconter aussi l'histoire de... ces différentes maisons ?

Q- Ah mon grand-père habitait en 1900, un peu avant 1900, dans une maison qui était la maison d'la ferme, mais cette maison était en torchis. Comme la maison était en mauvais état, mon grand-père a cru bien faire de faire reconstruire, faire construire une nouvelle maison. Malheureusement les allemands euh... à peine 20 ans après se sont crus obligés d'la... d'la démolir. Résultat, mon grand-père ayant évacué à Denain, comme tous les habitants, en rentrant, a eu comme tout le monde une maison provisoire, qui existe encore d'ailleurs. Suite à quoi, mon grand-père, le temps qu'on fasse reconstruire la maison provisoire, euh... la maison définitive, a habité dans la maison provisoire. Qui existe toujours, je vous l'répète. Ensuite mon grand-père en 1929, comme il était déjà assez âgé, s'est fait recon... du fait que mon... père allait reprendre la ferme, s'est fait bâtir une cinquième maison pour euh... finir ses jours quoi. Pour vous dire que mon grand-père a eu 5 maisons en suivant, en l'espace de 1900 à 193.... 1930.

Q- Il a fait rebâtir euh... sa ferme, il a fait rebâtir sa ferme avec les indemnités des dommages de guerre ?

R- Exactement. Oui.

Q- Est-ce qu'il a eu une ferme qui était plus grande ?

R- Ah non Exacte... pratiquement si on compare l'état actuel et les plans qui ont été faits par le... pour comment... pour avoir droit aux dommages de guerre, c'était pratiquement le... les mêmes bâtiments. Il y avait des bâtiments qui n'ont pas été reconstruits, peut-être qu'ils étaient en... c'était pas justifié d'les reconstruire, mais c'est exactement à peu d'choses près pareil.

Q- D'accord mais... c'était peut-être une ferme avec des éléments un peu plus modernes, au niveau des pièces, des fenêtres///

R- Euh... oh bien sûr c'était pas une maison en torchis hein... c'était... mais sa maison...... d'après 1900, elle était déjà en briques hein euh... en ardoises, euh... tandis que bon les nouvelles maisons euh... c'était euh... bon sa nouvelle maison c'est... lui c'était d'la meulière c'est différent, mais les hangars, j'pense pas qu'avant la guerre de 14 on construisait des hangars, c'était plutôt des granges, alors que la... la ferme actuelle a été reconstruite. Les granges ont été reconstruites, mais on a la... ajouté un hangar qui... qui n'existait pas avant. Mis à part ça euh... j'n'ai pas d'photo pour vous r'produire le... le truc quoi mais, je, je pense que c'est sensiblement le...

Q- Donc au niveau la surface c'est exactement pareil, mais alors au niveau des matériaux par contre, on voit d'la brique là cette fois-ci.

R- Non, non y'en avait déjà dans... dans l'village y subsistait de la guerre de 14 deux types de constructions, le torchis et puis la brique déjà. Ouais euh... si on en juge par les photos d'époque euh... on voit de...... de la brique déjà oh oui hein.

Q- Donc euh... donc euh... disais-je la ferme a été rebâtie à l'identique ?

R- Non, le hangar n'était pas là, euh... à l'époque on n'devait pas bâtir de hangar, c'était des granges, des granges picardes d'ailleurs, par contre, la maison a été, était plus grande, la nouvelle maison est plus grande, pour la raison que mon grand-père a racheté des dommages, à l'époque il y avait des gens qui ne... qui n'éprouvaient pas l'besoin de reconstruire pour différentes raisons et qui revendaient leurs dommages, et mon grand-père a racheté des dommages pour essayer d'se faire une maison un peu plus... bourgeoise disons.

Q- D'accord, donc et je suppose que ces gens là les revendaient un peu plus cher leurs dommages de guerre ?

R- Oh je n'connais pas les tractations qui se sont faites à l'époque hein euh... j'peux pas vous dire à c'niveau là mais///

Q- Et est-ce que c'était une pratique courante ?

R- Ah oui pratique courante, ah oui oui oui. Et à c'moment là figurez-vous, euh... y'avait des gens qui avaient trop d'dommages, trop d'dommages, résultat, ils s'permettaient d'faire des murs autour de leur jardin, des, des, des trucs qu'ils n'avaient jamais eu d'ailleurs, euh... ils étaient encombrés d'dommages alors il fallait faire, faire quelque chose, ils auraient fait n'importe quoi avec leurs dommages.

Q- Donc c'est peut-être que... pour cette raison que l'on voit dans le village euh... des maisons avec les, avec des tours des...

R- Oh oui, certainement///

Q- Ce sont des choses qui n'existaient pas avant ?

R- Si si, ah si à c'niveau là, il y avait déjà des pigeonniers, il y avait déjà des p'tits trucs euh... un peu... un peu bourgeois dans certains cas hein, mais... euh...... là j'saurais pas vous dire .

Q- Donc euh... pour la... pour la reconstruction, est-ce qu'il y beaucoup de personnes qui ont participé à la reconstruction, soient des ouvriers, des architectes, des... des ou... soient des étrangers qui sont venus ici à Villers Faucon ?

R- L'essentiel de la reconstruction c'était à partir des... d'italiens. Au départ il y a eu des... des constructions rapides là euh...

Q- Des constructions provisoire ?

R- Provisoires, qui étaient c'qu'on appelle des misaines des tonneaux on dirait, on disait, des maisons en bois... en panneaux d'bois mais c'était vraiment le provisoire du provisoire, en attendant que les maisons définitives soient construites. Et c'étaient des italiens qui v'nant pas par famille, ce n'étaient qu'des hommes, il y avait aucune femme, et le but des italiens, c'était d'gagner quand même beaucoup d'argent hein///

Q- D'accord, et alors les maisons provisoires étaient installées à l'endroit même où les maisons allaient être reconstruite ou alors elles étaient groupées à un endroit du village.

R- Non, ah non non non, les maisons provisoires étaient installées sur le terrain des personnes en question, à un endroit présumé où on savait qu'on n'construi... reconstrui...

Q- Reconstruirait pas...

R- Pas, la nouvelle maison. A côté, en principe à quelques mètres. Excusez-moi !

Q- Et donc vous nous parliez des ouvriers italiens, qui sont venus seuls ?

R- Seuls, seuls, euh... par exemple le père v'nait avec ses fils, c'était monnaie courante à l'époque, mais des fem... y'avait aucune femme. Le but c'était d'approvisionner le le le, la vie d'leur famille donc euh... leur but aussi c'était de... de... de renvoyer beaucoup d'argent enfin, c'qu'ils gagnaient en Italie et pour ça ils faisaient des économies, ils logeaient par exemple dans les greniers de... de... qui provisoires dans tous des trucs de c'genre là quoi, d'façon à avoir de l'argent quoi hein.

Q- Et vous même, avez-vous connu des italiens qui sont restés par la suite ?

R- Ah oui oui bien sûr parce que les italiens euh... j'en connais un en particulier, P2 qui est v'nu tout gamin, il avait quinze ans m'a dit son père, euh mon père, et à cette époque là, ben ma foi comme beaucoup d'italiens, ils... ils s'intéressaient, pas beaucoup mais enfin, ils s'intéressaient aux filles du village et puis il y a fait souche hein. Peut-être pas souche parce qu'il a pas eu d'enfants. Mais y'en a d'autres par contre qui ont, qui ont eu des enfants, qui ont fondé des foyers hein.

Q- Et est-ce que ces, ces ouvriers italiens étaient bien intégrés au sein de la population.

R- Ah tout à fait, tout à fait, bon mis à part que... par exemple j'ai un cas précis, euh... une fille avait cru bien faire d'épouser un italien et son père n'avait pas très bien digéré euh... sa façon d'faire, il s'était un peu euh... t'nu à l'écart euh... il l'appelait d'ailleurs dans les moments où il buvait un verre de trop ch'macaroni hein... c'est une façon de r'fuser, de r'fuser comment dirais-je l'intégration.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer