Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

La boutonnerie artisanale dans la région d'Hardivillers

Le travail des femmes dans la boutonnerie

Q1- Alors vous disiez que les femmes travaillaient surtout l'bouton, elles faisaient ça entre les tâches ménagères et les ...

R- Voilà !

Q1- et les travaux des champs ?

R- Entre les deux, bon suivant que la journée qu'il pleut, si elle allait aux foins, puisque dans les cultures, y'avait beaucoup d'travail hein, y'avait, nous personnellement, moi personnellement, j'ai fini mon métier d'agriculteur tout seul avec ma femme, et j'ai connu quat'e ouvriers dans la cour, hein, vous voyez comment que l'modernisme il a, il a fichu tous les ouvriers en l'air ; donc c'était pareil autrefois. Autrefois, quand on f'sait les foins, j'me rappelle, j'étais gamin, mon père il m'envoyait avec la bicyclette aller chercher les ouvrières pour tiens d'main on va aller aux foins, faut qu't'ailles chercher Une telle, Untel Untel Untel. On était cinq, six, sept, huit aux foins. Bon, les journées qui pleuvait, on leur disait : vous restez chez vous , y'avait pas de chômage comme aujourd'hui, ça n'existait pas. Ils restaient chez elles, et c'journées là, elles travaillaient les boutons.

Q1- C'est à dire donc y'avait pas de jours précis, c'était un p'tit peu saisonnier, alors le travail du bouton ?

R- Ben c'est à dire ...

Q1- C'était un complément de ...

R- Ils étaient payés à tâche, ils étaient payés à la grosse, la grosse c'était douze douzaines, hein, 144, ils en faisaient dix ils étaient payés pour dix, ils en faisaient cent, ils étaient payés pour cent.

Q- Et ça n'gênait pas l'entreprise qu'elle en ait moins ou plus ?
Q2- Y'avait quand même une grosse commande quand même ?
R- Comment ?

Q2- Y'avait quand même une grosse commande quand même qui était ... ?

R- Oui, ben y'avait quand même, certainement qu'on leur demandait de tâcher de euh, travailler un peu, mais comme les foins c'est saisonnier, les foins hein ; les foins, c'était, en c'temps là, c'étaient quinze jours de travail, qui étaient p't'êt'e répartis sur un mois. Hein. Puis les gens au soir, vous savez qu'autrefois on s'levait d'bonne heure l'matin hein.

Q2- Mais lorsqu'elles avaient fini, justement, l'travail, ces femmes là, c'étaient elles mêmes qui rapportaient les produits finis à l'entreprise ou ... ?

R- Non non, c'était, comment dire, il passait toujours un bonhomme, je m' rappelle, avec un quat'roues, avec des chevaux

Q1- Il venait chercher ...

R- Il v'nait avec un quat'e roues, avec un chariot il ramassait ...

Q- Mais par contre, vous parliez des encarteuses, est-ce que ça s'dit ?

R- Encarteuse, oui encarteuse, bon ben ça c'était ma grand mère, bon. Pis vous savez les gens ils travaillaient jusqu'à tant qu'ils avaient les doigts qui voulaient tourner, les gens, y'avaient des gens à quatre-vingts ans, ils encartaient toujours hein. Moi ma grand mère, oui bon
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer