Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Le travail de menuisier dans la chaiserie

Menuiserie à Ramburelles : Le tournage des pieds de chaise et les techniques utilisées

Q- Et votre profession finalement, c'est tourneur.

R- Tourneur oui, oui mais aussi, j'ai... une formation sur le tas hein, je n'suis jamais allé à l'école pour, pour le tournage ou pour ça, non non, tout est, le dé... même pour le dessin, euh je... je me suis formé sur le tas ah oui, tous les modèles, bon c'est moi qui les fais, j'ai un fils qui lui, lui il a de la chance mais enfin il est allé à l'école pour... acquérir cette formation, euh... mais moi non non non, je n'ai qu'une formation.

Q- C'est votre fils qui conçoit le modèle euh...

R- Non non non, c'est toujours moi.

Q- C'est toujours c'est vous qui faites...

R- Mais lui il est capable de le faire, il est capable de les faire.

Q- /// C'est-à-dire qui conçoit le dessin la, la forme, la forme///

R- Ben oui oui, mais lui il est capable de les faire, il fait autre chose, mais c'est toujours moi qui fait les modèles, toujours, toujours, euh... bon ben ça... lui il est appelé à la succession, lui de toute façon il a, les 4 années d'études à l'école de St Luc à Tournai en Belgique, où il a acquis une formation sur euh... sur le meuble et, sur le dessin d'art, et puis il a une année de formation dans une école mécanique, oui non non non il est armé, et puis dans ces... dans cette période là, aussi il a fait de la comptabilité, il a fait tout un tas de choses, non non, il est équipé pour la suite, il y a pas de problème. Mais les///

Q- Vous vous avez tout appris en allant ?

R- Mais moi j'ai tout appris en allant///

Q- A partir du jour où vous avez décidé de faire des chaises euh, il a fallu que vous///

R- Oui oui ben je... bon ben tout a été///

Q- Vous avez été voir à droite à gauche comment ça se passait où...

R- Du tout, du tout, du tout, du tout, du tout euh... j'me suis j'ai... bon j'ai trouvé des modèles, et puis je me suis mis à les réaliser, pis ça y est oui oui, non non, ça s'est fait comme ça, sans... sans... non c'est c'est... pour l'esprit qui était axé là-dessus pis c'est tout quoi, et puis oui, il y a aussi une chose, il y a une motivation, il faut travailler pour vivre hein, hein pour manger il faut travailler, alors bon il y a ça, et puis non, ça s'est fait comme ça, euh... j'ai recherché, je me suis intéressé à ce, au travail qui se, qui se faisait, et puis voilà, non non, c'est une formation sur le tas, la seule formation que j'ai pu avoir, c'est que pendant 2 ans, j'ai suivi par correspondance des cours de comptabilité, mais euh... j'avais été à l'école jusqu'à 16 ans, bon ça dénote une certaine ouverture aussi euh... celui qui va aller... qui a la chance d'aller à l'école, un peu ben beh... même s'il n'a pas tous les diplômes il... a une certaine ouverture d'esprit, et ça lui permet de mieux comprendre euh... ce qu'on vous présente.

Q- Donc vous votre travail en fait, c'est de concevoir la chaise, pour la livrer///

R- Moi je ne fais que de la pièce détachée.

Q- Vous la réalisez, pas entièrement///

R- Ah je ne fais pas la chaise non non, et la pièce détachée, la pièce tournée, toutes les pièces tournées des chaises, euh... les chaises ou, ou tables ou... ou... meubles quelconques, que ce soit des...

Q- Mais c'est quoi essentiellement c'est euh... c'est les pieds euh...

R- Les pieds, les piétements, les barreaux vous savez les balustres, tout de... ben c'est dommage on aurait pu y penser on aurait fait un tour là-bas, nous on fait aussi des vis oui ça, de pressoir par exemple, mais, bon ça c'est commun, mais, vous savez dans dans le piétement de chaise ou le piétement de table, ben... ou des balustres d'escalier, bon ben les gens ils viennent vous voir, je veux... tel genre de travail, et puis à vous de concevoir les formes, c'est peut-être simple, mais c'est pas toujours simple hein parce qu'il faut que les formes plaisent, il faut que ça soit, faut qu'elles s'harmonisent, avec... avec un ensemble que l'on vous présente.

Q- En fait vous, vous dessinez les pieds de chaises euh...

R- Oui, je les dessine, je les dessine, et puis ensuite, après il faut préparer le modèle, hein.

Q- Et comment vous les dessinez, vous les dessinez d'intuition ou alors vous discutez déjà avec les clients ou euh...

R- Ben les gens ils viennent déjà avec un... ils viennent avec une photo, ils viennent avec un dessin, et puis à vous de réaliser///

Q- Alors ça se passe comment au niveau de la réalisation ?

R- Beh ils me donnent des dimensions, d'abord je veux un pied de table, je veux un pied de chaise, bon euh... en général ça, ça... la longueur c'est la même chose, c'est toujours à peu près une table et pis comme une chaise, mais, euh... après il faut réaliser les, le... il faut que les dessins soient, le dessin soit harmonieux, vous pouvez pas faire un pied de chaise n'importe comment, n'importe quoi, il faut quand même qu'il... qu'il ait une belle présentation, il faut qu'il flatte l'œil surtout, surtout en ce qui concerne les épouses, où, où c'est le côté féminin qui est mis en jeu, parce que la dame elle dit oui ça, ça me plaît pas ou... le plan surtout.

Q- Je pensais pas que vous travailliez pour des particuliers.

R- Ah je travaille pour des particuliers au sujet de balustres d'escaliers, l'escalier, vous savez, c'est un meuble dans la maison, et... qui habite la maison, à 90 % c'est, c'est la femme, et les 10 autres pour cent c'est le mari, parce que le mari est à l'extérieur, alors donc, la femme choisit son mobilier, elle choisit son univers et... il faut quand même que l'univers se... enfin lui plaise. Alors il y a des gens qui, des des clients qui viennent avec leur épouse, mais c'est l'épouse qui décide de de... de c'qui veut, de du, de la forme du balustre qui est choisi, ah ah... oh j'peux vous le garantir, que dans 90 % des cas c'est l'épouse qui décide, hein, d'ailleurs le mari s'efface, le mari s'efface à tous les coups.

Q- Dans ces cas là, vous présentez le balustre euh... seul quoi, sur le dessin.

R- Oui, alors une... bon on a 150 modèles, c'est pas, c'est pas celui-là qu'il faut, c'est le cent cinquante et unième, oui parce que... ils veulent une partie, la partie haute de l'un, la partie passe de l'autre, ou bien c'est trop long, c'est trop court, alors il faut, bon les ressortir///

Q- Plutôt des arrangements à faire///

R- Oui, les arranger, alors on refait un dessin, et puis on réalise le projet, pis ça y est. Ah oui non, ben ça ça, c'est dans mon travail, ça va bien.

Q- Mais au niveau du travail du bois, donc pour, par exemple pour tourner un pied de chaise, vous pourriez expliquer un p'tit peu comment ça se passe, c'est-à-dire en partant du... du bout de bois brut, pour arriver euh... au produit final.

R- Oh... ben là c'est, c'est dommage, j'aurais pu vous faire voir tout à l'heure, on en fait là, on en fait, bon ben... vous avez un...

Q- Vous pouvez expliquer maintenant et puis après on pourra regarder j'pense.

R- Oui, euh... là le... vous avez le... le... pour la réalisation, pour le tournage, il y a... bon le bois qui est d'une dimension, d'une section, une longueur définie. Vous... on a un gabarit, qui représente la forme du pied de chaise, alors, euh il y a un palpeur qui suit la forme du, du gabarit, et il y a des outils, des outils profilés qui finissent, qui parfai... qui sont là pour parfaire les formes, vous savez il y a des endroits où le palpeur ne peut pas aller, et puis alors euh... une fois que le tout est réglé, bon ben, ça, ça, ça marche, là il y a une série de... 6000 pieds du même modèle hein qui est... qui est en route, euh... une partie en chêne, une partie en hêtre, et c'est, c'est pour une, des des des entreprises du coin, des entreprises, des chaiseries du coin///

Q- Encore aujourd'hui vous répondez à la demande quoi, il y a pas de... vous avez pas de stock euh///

R- Ah non non, non, on travaille toujours sur commande hein, il y a jamais de stock hein, jamais, on ne peut pas, parce que vous voyez, si, si il nous fallait travailler sur stock, il y a 150 modèles de balustres d'escalier, c'est... je vous dis, c'est toujours l'autre qu'il faut, ah non non, c'est pas possible.

Q- Mais vous votre, votre fabrique en fait, je sais pas si on dit une fabrique ou...

Q2- Un atelier.

Q- Un atelier ça reste mécanique.

R- Ça reste mécanique, ah il y a pas de manuel hein.

Q- Mais ça reste, il y a un côté un peu artisanal en fait dans la... dans la création///

R- Ça a un côté artisanal oui.

Q- puisque vous faites pas de la série euh///

R- Ah ben///

Q- C'est pas à la chaîne en fait

R- Ah non c'est pas à la chaîne.

Q- parce que vous créez un modèle sur demande, donc y'a une part

R- Ah non non, c'est pas de la série, c'est de la série parce que dans un sens vous voyez là, on a 6000 pieds, du même... du même modèle, et c'est déjà 6000 pieds, c'est déjà conséquent, euh... on retrouve le rythme d'antan, il y a eu une période où le, le même client nous commandait même par 500, là ça dénote une reprise d'activité. Mais dans les années 60... jusque 73 environ, on avait des séries comme ça de 10000 pièces hein, on avait même un client, pour une... le maximum que nous ayons pu faire en suivant, dans le même mois, c'était 28000 pièces, du même modèle, c'était, c'était important, très très important même pour nous, mais après euh... ça ça a diminué, et ensuite là je vous dis, le, le client que nous reprend là je vous dis, ça dénote une reprise d'activité, c'est, c'est quand même un... c'est un, c'est un bon, c'est un bon signe, on retrouve les séries d'autrefois, 6000 pièces du même modèle, c'est, ça se présente, euh... rien que du tournage, ça présente une semaine, une semaine de tournage et après, il y a le ponçage, euh... pour le même client ça, ça fait, ça fait 15 jours pour un homme si vous voulez, ça représente 15 jours pour un homme.

Q- En gros vous avez combien de machines dans l'atelier ?

R- Là... il y a 8 tours à bois, après il y a une ponceuse, il y a des raboteuses il y a des... il y a les ponceuses, les perceuses, combien de machines, il y en a une vingtaine.

Q- Les 8 tours à bois font exactement le même travail ou ça dépend de...

R- Non ils font pas le même travail, oh bien sûr c'est toujours du tour, mais ils n'ont pas tous, le, le même rôle, certains sont faits pour tourner une grosse pièce et... d'autres sont faits, sont faits pour tourner des pièces plus petites, d'autres sont... il y en a... il y en a deux qui sont entièrement automatiques, il y en a un qui est fait pour faire des pieds avec des mascarets, vous savez des mascarets récentes, et d'autres, l'autre est fait rien que pour du cylindrique, mais entièrement automatique. Après, il y a un tour qui fait de la torsade, ou de la vis à pressoir comme vous voyez là et il y en a un, un autre qui est fait pour percer, du, du... du piétement de chaise, pas du... du piétement de table pardon, et puis on fait aussi des moyeux, des moyeux de brouettes, ouais, on a un client qui est pour lequel on fait des moyeux de brouette, alors ces moyeux il faut qu'ils soient percés, vous voyez, c'est des choses que si je vous avais///

Q- Vous faites pas que... vous faites pas que de la chaise vous de toute façon///

R- Ah non non non, je... tous les objets tournés. Non non, tout ce qu'on peut nous demander en tournage, on fait des boules aussi, on fait des boules, on fait///

Q- Des boules pour par exemple pour mettre sur le... haut d'un escalier ou...

R- Oui on fait des... on sait pas toujours pour quoi ça sert, mais on nous demande des boules, on fait des boules, on fait des jeux, des jeux picards aussi, des jeux d'assiettes, on fait des jeux de quilles, et... il y en avait à Beaucamps le Vieux, et... de ces jeux de quille là, et alors aussi, il faut la boule pour, pour culbuter les quilles hein non, on fait toutes ces choses là.

Q- La dernière fois vous disiez que vous travaillez avec beaucoup de chaiseries de Beaucamps le Vieux///

R- Oui Beaucamps le Vieux, Hornoy, Tronchoy exactement.

Q- Ça représente à peu près euh... beaucoup sur votre production ?

R- Ben... sur, sur l'ensemble, la chaiserie, ben représente au moins 80 % oui, après il y a un peu le meuble, et puis après le divers.

Q- Donc en fait vous faites tout ce qui est euh... pied de chaise///

R- Pied de chaise.

Q- Vous faites pas tout ce qui est montant, euh... montant de chaise.

R- Ah des montants, s'ils sont cylindriques, on en fait aussi, mais si c'est cylindrique, cylindrique avec... motif en haut, motif en bas, motif au milieu, mais si c'est un montant comme ça, non, on fait pas. Ça on fait pas.

R- Dans cette chaise là, on fait simplement les trois, les barreaux, vous voyez les barreaux ils sont en dessous, ça, ça et au ceux-là, et ceux-là oui, ceux-là. On fait ce qui est rond, toujours ce qui est rond, rond, ou bien c'est conique, ça peut... il y a des moulurations quelconques, mais de c'temps là, tout ce qui est rond. Vous voyez on fait même, vous voyez ce bougeoir là-bas, vous voyez ce bougeoir qui est là bas en torsade creuse là, ça on fait ça aussi. Voyez, là-bas il y a un petit anneau en laiton au-dessus, vous voyez non ? Vous voyez ?

Q- Ah oui oui, je le vois.

R- Ça c'est c'est... on le fait ici, oui.

Q- C'est très beau ça oui.

R- Oui, mais c'est... bon alors comme je vous ai déjà dit, les cendriers, vous voyez les pieds de fumeurs, ça on fait ça aussi. On essaie quoi oui.

Q- Vous avez... vous avez combien de... d'employés là.

R- Nous, moi compris, on travaille à 7.

Q- D'accord.

Q2- 7 employés qui sont polyvalents pour toutes les machines ou ils ont des tâches bien spécifiques ?

R- Oh... ils sont, ils sont tous polyvalents, ils sont tous polyvalents euh... parce que... voilà quand il y en a un qui est malade, il faut bien qu'il y en ait un autre qui remplace. Puis quelquefois enfin, aussi ils sont tous polyvalents, enfin plus ou moins quand même, mais ils peuvent aller partout, oui ils peuvent aller partout.

Q- Ils ont une formation spécifique ou ils ont été formés dans l'atelier également ?

R- Ils ont tous été formés sur le tas, tous, tous, tous.

Q- Et c'était un choix de votre part ou c'était euh...

R- Oh ben oui parce que, c'est un choix, ils ont tous commencé à l'âge de 16 ans, et, il y en a un qui a quarant... quarante neuf ans, il a commencé à 14 ans lui, vous voyez, oui, c'est le plus ancien, il... sans doute c'est qu'il se plaît là, hein sinon il serait allé ailleurs, et puis alors les autres ont commencé à 16 ans, parce que la scolarité c'était jusqu'à 16 ans. Non, non, il y en a un il a quand même demandé une dispense, pour venir travailler, avant 16 ans, oh il a pas travaillé beaucoup avant, peut-être... 15 jours avant, mais enfin il fallait une dispense. A ce moment, ils ont tous travaillé à 16 ans.

Q- Donc en fait vous leur avez appris le métier euh p'tit à p'tit///

R- Le métier sur le tas oui sur le tas.

Q- Et vous vous les prenez sur les motivations ou... c'est parce que c'est des jeunes de la région///

R- Oui ils venaient, ils venaient, bon c'est tous, tous garçons de la région, il y en a dans Ramburelles, euh... avant ils étaient de Rambures, bon ils ont déménagé, ils se sont mariés, alors il y en a un qui habite à Framicourt et puis l'autre qui habite à Martainneville, et il y en a un qui habite à St Maxent, il était... il faisait partie de... vous savez de ces jeunes qui cherchaient un emploi, il était SIVP, il est venu ici, il a travaillé comme SIVP, 6 mois, après on a fait un contrat AREJ, et puis après ben il est resté, il a été embauché, il travaille ici déjà depuis 7, 8 ans, il y en a un autre aussi, il était SIVP, là, il a 23... 23 ans oui, il a commencé comme SIVP, contrat AREJ et puis il est resté là. Eux, c'est, c'est, il y en a un de ces jeunes là, il est allé dans un... une école de, de... de menuiserie un p'tit peu et... c'est dommage, il pouvait faire beaucoup de choses, mais il voulait pas aller à l'école, vous voyez, même pour acquérir une formation. Tous ces jeunes qui sont là, là, n'ont aucune formation, aucune, aucune, aucune, aucune, la formation qu'ils ont, ils l'ont acquise sur le tas, mais aucun, sauf celui-là, si il avait voulu, il pouvait, j'ai même proposé à deux, celui-là et un autre qui habite St Maxent, un contrat de qualification, c'est-à-dire bon c'est pas comme ça que ça s'appelait mais enfin, ils pouvaient aller à l'école dans une école de tournage, et... j'avais le soutien de la Chambre des Métiers, j'avais tout un tas de gens qui m'aidaient quoi pour, pour leur faire acquérir, ils n'ont pas voulu, pas voulu, pas, ils ont préféré continuer comme ça, et... pour eux c'était positif puis pour nous aussi, ils n'ont pas voulu, c'est dommage, et ils étaient capables l'un comme l'autre hein, et mais non, ils voulaient plus aller à l'école, pour eux l'école c'est... c'est terrible, c'est dommage.

Q- Vous êtes euh... vous êtes artisan.

R- Oui, mais statut d'entreprise je suis artisan oui, mais euh, nous sommes en SARL, avec euh... le fils aîné, d'abord j'ai été en SARL avec mon père, de 75 à 83, euh... et depuis 83 ben je suis avec mon fils, en SARL avec mon fils aîné.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer