Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Le métier de poseur de carreaux de faïence à Ponchon

Les motifs et les couleurs des carreaux de faïence

Q- Mais en c'qui concerne le… l'autre aspect euh… technique euh… euh… donc euh… les artisans à l'époque euh… utilisaient la couleur euh… la couleur bleue, le bleu oxyde ce cobalt///

R- Oui, principalement oui.

Q- principalement et, je m'disais pourquoi justement le bleu parce qu'il ( ???)

R- Pourquoi le bleu, parce que l'bleu il fait, c'est l'oxyde qui se travaille le mieux. C'est celui qui réagit l'mieux, c'est celui qui euh… qui, qui répond l'mieux à, à un tas d'choses hein. En plus de ça c'est une couleur, le bleu, qui est tout d'même passe euh… passe partout quand même hein. Euh des carreaux rouges c'est moins évident. Donc vers la fin sont arrivées d'autres couleurs. Bon y'avait l'manganèse hein, qu'est un oxyde métallique aussi, qui s'travaille pas mal, mais si on regarde euh de… historiquement dans tous les pays du monde, on retrouve excessivement de bleu partout, parce que l'oxyde de cobalt a toujours donné des résultats satisfaisants, qu'il soit travaillé en grès, en faïence ou en porcelaine, ça a toujours été quelque chose de… de pratique.

Q- Vous avez commencé à trouver des, des motifs de couleurs euh vertes euh rouges à partir de quelle époque ?

R- Oh vers la fin du 19ème.

Q- Fin 19ème !

R- Oui, oui.

Q- Donc sinon, traditionnellement, c'était le bleu euh…

R- C'était l'bleu, le manganèse, le jaune, hein le jaune c'est, mais le jaune vient ja, rarement, il vient un p'tit peu sur sui, mais c'est… c'est plus rare quand même hein, parce que si on r'garde les ensembles de piles de carreaux, on n'voit pas beaucoup de jaune qui dépasse. Et puis j'crois qu'à une certaine époque aussi euh… au niveau de la décoration des maisons, les gens s'posaient beaucoup moins d'questions. Autant maintenant vous allez chercher une peinture hein, et euh vous avez un… ché pas euh 1000, 10000 peut-être couleurs possibles hein, hein, autrefois y'avait euh… traditionnellement le vert ou l'jaune ou des couleurs qui étaient euh…///

Q- Classiques.

R- classiques hein ! hein on n'avait pas encore inventé tout ça. Donc le b, c'est pareil j'crois qu'les gens disaient bon ben bleu euh… j'vois qu'ça quoi y'a pas autre, tellement d'autres choses hein !

Q- Oui euh pour les décorations on disait tout à l'heure que en fait les décorations ça, c'est par exemple au niveau de… d'un lieu… être dur la salle de bains

R- Ben pas tellement salle de bains, parce que les salles de bains en fait c'est au fin 19ème y'en avait pas beaucoup.

Q- Oui.

R- (rit) surtout cuisine hein.

Q- Ah c'est surtout, surtout///

R- surtout pour les cuisines oui, oui.

Q- Mais après au fur et à mesure justement avec euh…

R- Ah ben c'était, au début, même au dix, non j'pense que quand euh le… euh… les derniers carreaux d'fa euh… de Ponchon ont été fabriqués on trouvait encore exceptionnellement des salles de bains donc. Ça y a…

Q- C'était majoritairement et justement un lieu de création pour la cuisine ?

R- Surtout.

Q- Et pour l'extérieur euh…

R- Oui… ça a été utilisé à l'extérieur mais, il faut s'dire que le carreau d'faïence en lui-même euh… il est gélif, c'est-à-dire s'il s'met de l'eau à l'intérieur et qu'il gèle, le carreau va casser. Donc il y a eu des essais, il y a une maison à Noailles qui est recouverte avec des carreaux de ce type là au d'ssus du… du fleuriste là euh… au coin du feu euh… c'est vrai qu'ils ont pas mal tenu, à partir du moment où l'joint est bien fait et qu'l'eau peut pas pénétrer à l'intérieur c'est… bon les plaques de rues aussi dans Ponchon, les… numéros là… sur la poste à Warluis, euh y'a, ça a été pas mal utilisé aussi, ou sur les mairies ou des choses comme ça, donc y'avait des grands carreaux fabriqués.

Q2- Donc l'plus dangereux en fait c'est l'eau qui est, qui est vraiment

R- Oui voilà, voilà.

Q2- sur justement l'mur.

R- Oui.

Q- Donc c'est un carreau qui se de, pour la cuisine parce que c'est un carreau qui s'adapte bien justement euh… à ce genre d'endroits ?

R- Oui. Oui.

R- parce qu'y a une, des, des particuli, particularités, parce qu'il résiste bien ché pas euh…

R- Non, non, non y'a pas///

Q- à des chocs ou euh…

R- Non. Non, non pas du tout. Non j'crois qu'il euh, à un moment donné quand on… on, quand les comment, les cuisines se sont construites et qu'l'eau courante est arrivée sur les éviers, on a eu besoin de protéger un mur hein, d'éventuellement de, des éclaboussures hein. Bon un carreau qui est émaillé il est certain qu'ça, ça protège hein. Mais moi j'crois qu'c'est essentiellement pour ça déjà qu'ça a fonctionné. Euh… des, des… c'type de motifs avec les oiseaux ou des p'tites maisons, y'en a, y'en a certains hein, ce genre de carreaux euh… c'qui m'intéresse c'est d'essayer d'recréer l'coup d'pinceau de celui qui a fait. C'est-à-dire quand on copie quelque chose comme ça, c'qui est intéressant c'est se dire beh tiens euh il a pris dans ce, son pinceau dans c'sens là pour que le trait il ait cette allure etc. Moi ça c'est l'côté qui m'passionne hein. Ou d'se dire bon quand on observe un p'tit peu oh beh tiens oh là l'trait il est d'travers euh… bon pour lui c'était pas l'téléphone qui a sonné mais c'est autre chose, il a été dérangé, il a sursauté, il a un trait d'travers. Ça j'trouve ça relativement amusant.

Q- Mais alors, justement euh… vous disiez qu'y avait quand même pas mal d'artisans, ils étaient assez nombreux euh…///

R- Hum.

Q- à une certaine époque, alors il fallait quand même trouver les artistes euh… pour peindre euh… les motifs euh…///

R- Oui.

Q- pour découper dans les pochoirs des formes euh…///

R- Ça se découper dans les pochoirs en laiton je sais pas trop comment ils faisaient parce que… ben moi j'ai essayé personnellement mais c'était pas… pas évident, bon j'ai essayé par électrolyse après mais ça c'principe là j'pense pas qu'ils euh… qu'ils l'avaient. Ils avaient sûrement beaucoup d'patience pour euh… percer (rit) leurs p'tits trous etc…

Q- Donc en plus il fallait quand même qu'ils aient euh… de, oui des, des, des… des gens euh… ayant un coup d'pinceau quand même ?

R- Même (parlent à deux en même temps)

Q- Comment ?

R- J'pense qu'ils a, ils pouvaient former, ils formaient leurs gens, leur personnel. Oui.

Q- Parce que chaque carreau était… était peint quand même chaque carreau euh…

R- Oui. Oui.

Q- Mais comme… vous disiez euh qu'ils fabriquaient euh… 800 000 carreaux euh…

R- Oui mais à partir du moment où il y en a qui possède une technique hein, à la limite quand ils embauchaient une personne hein, ils doivent plus ou moins la tester et voir si elle était capable, on s'en rend compte tout d'suite ça si une personne elle est manuelle ou pas, si elle va avoir des dispositions en décor ou pas. Et… à c'moment là bon ben ils d'vaient commencer par lui donner des p'tits trucs tout bête à faire et puis au fur et à mesure la main elle se… elle se forme hein !

Q- Est-ce qu'y avait de… un appel à d'autres euh… euh d'autres main-d'œuvre, une main-d'œuvre euh… qui v'nait d'autres régions ou…

R- J'pense pas beaucoup, non. Non.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer