Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

L'histoire d'un ancien résistant, déporté au camp de Dora

L'évacuation du camp de Dora et la longue marche jusqu'à la libération

R- Sur les mêmes, sur les mêmes, et puis on part, on part, on part ben pour où on en sait rien, on évacue, on évacue le commando, alors ceux qui étaient malades il y avait un ( ???) alors le ( ???) c'était un… un espèce de truc cynique, où on soignait soi-disant les gens mais c'était pour les mourir enfin c'était l'extrémité enfin ça vous avez sûrement entendu parler ou raconter ces p'tits détails, enfin ces p'tits détails, alors on évacue (fin de la première face de la cassette) alors euh ben direction, ben direction vers le… vers le Nord bon, euh on marche, on marche mais alors quand vous pesez 35 kilos et que vous commencez à marcher, nous sommes partis on était un commando de 800 alors 800, il y avait 800 gars en permanence hein, 800 ( ???) et… tous les morts allaient à Dora bien sûr on était grillés et puis on rempotait, j'crois qu'on appelle ça, et puis c'était ( ???) euh chaque mort était remplacé par euh enfin, ils avaient de la main d'œuvre tant qu'ils en voulaient à Dora, alors on est partis environ 800 puisque ceux qui n'ont pas pu partir on les a… ils les ont bousillés, et on a marché comme ça euh… ben 30 kilomètres peut-être, vous savez il y a des notions qu'on n'peut plus avoir enfin quand vous suivez… alors tous les gars qui suivaient pas, ben c'est c'que Vigny vous a raconté, les gars ils avaient une balle dans la tête etc… bon, et comment dirais-je, on est arrivés au bout de trois jours si j'me rappelle à Magdebourg, dans les faubourgs de Magdebourg, et on traversait des villes toujours euh… on nous faisait arrêter le soir si vous voulez, et on repartait le lendemain matin de très bonne heure pour traverser les villes, alors là tous ceux qui… qui suivaient pas il les et à Magdebourg, on nous a embarqués dans des péniches sur l'Elbe, et on remontait tout l'Elbe, alors j'ai su après bien sûr, nous allions à Neuhengham un autre camp de concentration situé près d'Hambourg, les, les allemands enfin dans leur, dans leurs cerveaux de déterminés victorieux malgré tout pensaient maintenir quand même l'Allemagne enfin résister aux troupes russes et puis… anglo-américaines et de la nous étions à Buchenwald, enfin si vous voulez en-dessous de Dora euh… je dirais… euh en dessous de Magdebourg bien sûr, ils nous remontaient, ils nous rassemblaient sur le camp de Neuhengham alors on a marché… on a, on est remonté comment dirais-je, tout l'Elbe, jusqu'à Lübeck aux environs de Lübeck parce qu'ils n'arrêtaient pas dans les ports bien sûr c'était toujours en rase campagne, enfin je vous raconterai des ( ???) c'est pas la peine mais enfin, on nous a fait sortir une fois mais alors les gars qui… alors c'est sur des péniches de l'Elbe, ce sont, ce sont des vaisseaux hein, ce sont pas les péniches de l'Oise hein, alors on nous avait dit un jour euh… on était arrêtés en pleine nature euh… vous pouvez… remonter, enfin bien sûr tout ça en allemand commandé quoi, vous pouvez remonter pour euh… pour prendre l'air enfin, mais moi j'avais vu le truc, j'ai dit ça c'est encore un… alors forcément après un coup de sifflet et puis il faut descendre dedans quoi, alors vous avez des gens de 35 kilos on était… 400 par bateau, vous voyez pour descendre avec une échelle ou deux, moi j'étais resté en bas, et puis j'ai vu tous les gars descendre, ils les balançaient du haut quoi enfin bref, ça semble… comment dirais-je, pour vous ça vous semble une histoire de… un western non ça vous semble pas non… oui alors euh nous arrivons à comment dirais-je, près de Lübeck et puis là euh… grosse interrogation, on voyait bien que les SS tout ça tout l'monde était, ils savaient pas trop quoi faire de nous, et on a su après que le camp de Neuhengham où on devait se rendre avait été évacué sur les bateaux sur le… sur les bateaux sur euh… comment dirais-je, sur la baie de Lübeck et il y avait plus d'camp, le camp de Neuhengham était vidé de… de ses déportés et le camp de Neuhengham sur les bateaux vous savez non…

Q- Non pas du tout…

R- Bon alors le camp de Neuhengham a été mis sur le ( ???) sur 4, 5 bateaux de guerre anciens des bateaux et les anglais qui les ont vus en survolant qu'ils étaient à côté enfin… quelques 30 kilomètres à l'époque, ont bombardé les bateaux et les gars ont presque, presque tous été noyés, les 7000 déportés de, de Neuhengham ont presque tous été noyés enfin par les… les bombardements des anglais, enfin, on leur condamne pas, on les condamne pas les anglais pour avoir fait ça mais enfin c'était… ah l'histoire de Neuhengham c'est une histoire douloureuse… et il y en a quelques-uns qui ont pu rejoindre la rive et… qui se sont retrouvés en Suède enfin là j'en arrive à mon éva… alors bon on arrive à… près de, de Lübeck et à c'moment là les allemands, les SS apprennent sûrement que le camp de Neuhengham est vidé enfin etc… alors comme ils avaient tous pouvoirs, ils nous font marcher, on a pas estimé combien de kilomètres, et là on était partis d'ici à 800 et on a été dénombrés 265, tout le reste avait été tué le long de la route, et là on nous a mis dans une ferme d'état euh… comment dirais-je, une ferme immense, euh… alors on était dans la paille, on était pas dans les ( ???) gardés encore toujours pour les SS, et ça a duré enfin je… aux environs de trois semaines, je suppose trois semaines… et… puisque le 30 avril on était libérés, alors le… 29 avril, euh on nous demande de sortir enfin, à grands renforts de cris comme d'habitude, alors on était nourris bien sûr, tout à fait… pas par les fermiers hein, c'étaient des SS hein, on avait un p'tit bout de pain, de la soupe de… temps en temps enfin c'était vraiment le brouet enfin, là il y a, il y a des fermes, d'autres déportés dans les fermes, ils ont foutu l'feu à la ferme et ils ont été grillés enfin bref les déportés, ( ???) alors tout ça j'ai été ( ???) je vous raconte pas, je peux vous apporter la preuve de tout c'que j'vous dis hein, et là on nous appelle on descend et puis on voit arriver des, des… des gens en uniformes… qui n'étaient pas ceux des allemands euh… on réalisait pas très bien, et ils ont demandé les français, les belges, les hollandais, le nom, alors ( ???) on donnait notre nom enfin, 75842, c'était le ( ???) ils nous ont recensés et puis ils nous ont dit on revient demain euh… des camions canadiens, des camions canadiens viennent vous chercher demain, alors euh… on y croyait, on y croyait pas quoi, et le lendemain, nous avons été pris en charge par les canadiens, et emmenés au port de Lübeck et on nous a emmené en Suède, on avait été échangés par ( ???) euh… ( ???) Bernadote ( ???) vous connaissez l'histoire et ce ( ???) a été tué en Palestine au moment de la création de l'état d'Israël, on a jamais su… il était médiateur si vous voulez, on a jamais su si c'étaient des, des juifs, enfin les israéliens, israéliens ou les arabes qui l'avaient tué, alors Folque Bernadote avait passé une, un… espèce de contrat avec les SS, une convention, et il fournissait médicaments au… comment dirais-je, ils n'avaient plus de médicaments à c'moment là, ils ( ???) tous les allemands, et c'est c'qu'on nous a dit en Suède, ils ont, on a été échangés contre des médicaments, ils ont pris les déportés, alors ils venaient de Neuhengham, il y en a eu un peu de Ravensbrück des femmes, qui avaient été… ceux qui ont évacué comment dirais-je, au hasard des évacuations, parce que Dora, il y en a qui ont évacué vers le Sud d'autres… euh… ( ???) la Tchécoslovaquie, ils avaient des ordres tout à fait, il y avait des cloisons si vous voulez entre chaque système de camp si vous voulez, puisque surtout moi où j'étais à Blankenburg on était peut-être à 30 kilomètres l'un de l'autre, mais ils dépendaient d'un système, eux ils sont partis vers le Sud et puis nous on est montés vers le Nord, allez, allez comprendre… alors j'ai été donc libéré par les suédois, enfin par la Suède, alors là on… on était, on était enfin si j'me rappelle on était à peu près 100, 120 puisque les autres il y avait des russes et des polonais, alors ça ils les ont pas pris, là… on a pas su exactement c'qu'ils devenaient ces pauvres types mais enfin, et on est partis en Suède, et on a été accueillis là-bas d'une façon merveilleuse, j'y suis retourné d'ailleurs en pèlerinage il y a maintenant 10 ans, et là on a été soignés, alors forcément il y a des ( ???) et même après la libération si vous voulez, là il y avait des gens de Neuhengham il y avait des, des, des, des femmes de Raven… enfin qui étaient je n'sais pas, euh comment dirais-je, combien de ceux qui sont passés qui ont traversé, alors là aussi si vous voulez, quand ils ont bombardé les, les bateaux de Neuhengham nous on partait vers la Suède, on battait pavillon suédois et croix rouge, et malgré tout on a failli de, on a failli de se faire, enfin on était accompagné d'ailleurs par un, par un bateau de guerre, qui devait être allemand d'ailleurs hein, et comment dirais-je, on a failli couler aussi nous mais on était pas pris dans le contexte si vous voulez parce qu'on avait, on battait pavillon etc… alors donc je suis arrivé, on est arrivés en Suède à ( ???) et puis là on a été mis en quarantaine, il y en a pas mal qui sont partis à l'hôpital enfin, et moi j'ai aussi été… en séjour à l'hôpital enfin, dysenterie ( ???) etc… enfin, et puis après eh bien on nous a mis dans un chalet à la campagne, parmi les ( ???) et je suis resté jusqu'au 25 juin 45, on est restés un mois et demi en Suède, puisque j'y suis arrivé le 2 mai et… j'avais grossi de 24 kilos en un mois et demi… c'était énorme, fallait voir les, j'étais énorme et puis alors après j'ai eu un tas de furoncles, un tas de… de cochonneries, et puis j'ai été un an… comment dirais-je, un an en convalescence, et puis en 46 euh… j'ai repris du boulot quand même puisque il fallait, et puis voilà, j'ai fait ma carrière, et j'ai eu deux enfants, qui sont médecins.








nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer