Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

La deuxième Guerre Mondiale à Saint-Leu d'Esserent : armements et combats

La création d'un terrain d'aviation factice par les Allemands


R- Un terrain d'aviation, on va créer un terrain d'aviation plus loin, et ils ont trouvé entre Roye et Lassigny, ils ont trouvé Avricourt, Amy etc… euh, où il y avait des champs et que il y avait pas beaucoup d'maisons, ils ont fait déménager les gens, les plus proches du terrain d'aviation, et puis pour faire voir que… c'était un point stratégique il fallait pas que les gens traînent là tout près et ont créé de toutes pièces euh… le, le terrain d'aviation d'Amy, et ont mis euh, quelques militaires mais sans plus, pour faire voir qu'il y avait quelqu'un, mais ils n'ont jamais amené d'avions, et ils se sont dit, on va bombarder ce terrain d'aviation d'Amy et ça nous soulagera le terrain d'aviation de Montdidier, qui lui avait des bombardiers, avait des Messerschmitt aussi, il y avait des Torlier 17, pas mal de gros avions et de petits, et il y avait souvent des décollages, moi j'étais à 4 kilomètres à vol d'oiseau, il y avait souvent des décollages et à 14 ans je, j'comprenais c'qui s'passait, il y a des décollages qui partaient pour l'Angleterre, il y en a qui revenaient d'ailleurs en triste état… il y en a qui dégringolaient à l'arrivée, ils y arrivaient pas///

Q- Des allemands ?

R- Oui les allemands, donc les, les américains et les anglais ont su par les résistants de la région, Compiègne, Lassigny il y avait beaucoup de résistants, il y a eu… pas mal de résistants et euh… ils n'ont jamais été bombarder Amy…

Q- Les, les alliés se sont rendus compte que c'était un terrain d'aviation ?

R- Ils ont été prévenus que c'était pas la peine de bombarder puisqu'il y avait pas d'avions euh… si il y avait pas d'avion il y avait pas besoin d'piste, mais enfin les pistes étaient faites, c'était pas la peine de bombarder les pistes, les, les… les résistants avaient dû prévenir, et avaient dit si un jour on voit des avions on vous l'dira mais pour l'instant, et ils ont continué à bombarder Montdidier, c'qui fait que… bon le terrain d'aviation de Montdidier a subi de très très gros dégâts, euh… surtout de nuit, ils lâchaient des, des fusées avec des parachutes pour euh… fusées éclairantes et puis euh… les B17 ou les Lancaster, les gros avions, avec 7 ou 8 hommes à bord dans chaque avion, laissaient tomber les bombes, il y a d'ailleurs eu deux avions qui sont tombés dans l'petit patelin où j'suis né là, où j'étais, hein Davenescourt là, deux avions euh… américains, et il y a, il y a des canadiens, y'a même un anglais dans le dans le lot, des, des, les gens qui ont été là, il y a dans l'premier il y a eu, les 7 sont morts, les 7 navigants dans l'avion, et dans l'autre il y en a eu 4 et il y en a eu 3 qui ont réussi à se sauver, et il y avait à l'époque un… un docteur en médecine qui habitait à Arvillers, petite commune à côté de Davenescourt qui s'appelait le Dr Simon, moi je l'ai su après la guerre, c'est pas plus mal, et il récupérait euh… il était médecin il pouvait sortir la nuit, et comme c'était un médecin de campagne puisque c'était de la campagne Arvillers, Hangest, Davenescourt c'est la campagne, il circulait la nuit et les, quand il savait qu'il y avait un… quelque chose qui était dégringolé, il allait faire un tour dans le coin, ces gens… ces… il y a certainement au moins trois personnes qui ont réussi à se sauver… puisque///

Q- Des aviateurs ?

R- Oui des aviateurs, il a donc euh… il a dû les récupérer et il les a emmenés chez lui, il les a soignés, parachutage ça s'est très bien passé, et puis les allemands le lendemain ont cherché après, mais ils les ont pas retrouvés, et après ils ont pris, il a pris la filière habituelle pour, pour, le départ en Espagne pour partir, pour partir en Angleterre, et ça c'est une, c'est du tout à fait assuré euh… après la guerre d'ailleurs euh… il a pas voulu faire d'éclat, il a dit non, j'ai fait c'que j'ai pu, mais il avait, on peut dire il était bien placé pour pouvoir circuler, c'était peut-être l'un des seuls à pouvoir circuler, il avait un… les documents suffisamment officiels pour pouvoir sortir, et il a sauvé beaucoup, de, de parachutés, de parachutistes euh… alliés qui étaient tombés avec leur avion.

Q- Et autour de ce terrain d'aviation factice on… les allemands avaient mis une petite DCA quelque chose une défense ( ???)

R- Peut-être… euh certainement oui, faut dire aussi que euh… les mêmes allemands, autour du terrain d'aviation de Montdidier, entre Montdidier et… et Etelfay, il y avait, il y a, il y avait une partie de… de terrain restant cultivable, et il y avait des pâtures… dans au moins une pâture, ils avaient construit des avions en bois, les allemands, oui, et ils avaient fait des, des monticules de terre, de forme carrée, ils avaient mis les avions en bois au milieu, et… ils pensaient que les, les anglais là ou les américains auraient bombardé ces avions en bois, ils s'étaient dits euh… quand ils démoliront ceux là, ils nous démoliront pas les autres qui étaient à Fignières à… mais il y a jamais eu d'bombes qui sont tombées là bas…

Q- Mais en bois, comment étaient-ils ces avions en bois ?

R- Ah ben euh… certainement en contreplaqué, euh… je connais quelqu'un///

Q- Des répliques exactes ?

R- Ah oui oui, le Dornier il avait la forme d'un Dornier oui, ben oui euh…. c'étaient pas des modèles réduits c'était l'a, l'a, l'avion normal et je connais quelqu'un qui… qui allait traire des vaches euh dans une pâture tout près, euh… plusieurs fois euh… il a eu peur, parce que quand il voyait arriver, ils venaient bombarder aussi dans la journée les… et quand il voyait arriver les, les… avions anglais ou américains, il, il remballait les outils comme dit l'autre il ramassait son seau et il partait… et mais parce qu'il était tellement près de… de ces avions en bois qu'il se disait… il savait pas d'ailleurs qu'ils étaient en bois parce que ils avaient été peints dans la même condition hein, travail euh… sérieux, et ils ont réussi quand même à… à bombarder toujours le bon terrain d'aviation, nous on passait, on passait d'ailleurs, (chien qui gueule) je passais donc avec 3 copains euh… qui allaient comme moi au cours complémentaire à Montdidier, je passais sur le terrain d'aviation parce que la voie de chemin d'fer du tortillard passait là, et on voyait euh… les bombardements de… qui s'étaient passés la nuit d'avant, les grands trous, euh il est même arrivé plusieurs jours on pouvait pas aller en classe, parce que les voies, la voie d'chemin d'fer avait été ratatinée, mais quand on, on passait le matin, qu'il y avait pas eu de bombardement de nuit, on avait quand même une certaine trouille, parce que on se disait… un jour ils vont bien nous mitrailler l'tortillard, avec ceux qui sont dedans, c'est-à-dire avec nous… ça ne s'est jamais passé… euh… quand on réfléchit après, on se dit on a quand même eu de la chance parce que… jamais eu de… de dégâts au tortillard///

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer