Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Le camp de Miranda en Espagne et l'armée du Général Leclerc lors de la 2ème GM

La libération des prisonniers de Miranda et leur arrivée en Afrique du Nord


Q- Et comment s'est passée alors la libération euh quand vous êtes parti de… de Miranda ?

R- Et ben… on est parti… dans un train jusque… par le Portugal, pis là on a été… y'a le… le Lépine qui… v'nait chercher des… les prisonniers de temps en temps pour les conduire en Afrique du Nord.

Q- Vous avez été beaucoup à être libérés ce jour-là ?

R- Oh… y'en a eu pas mal de… j'crois qu'y avait plusieurs euh… y'avait des… des qui étaient pris euh… qui étaient en résidence surveillée aussi, y'en avait de… camps d'concentrations, y'en avait d'prison quoi, y'en avait… un mille quoi à peu près.

Q- Vous avez été mis directement dans des convois vers euh le Portugal alors ?

R- Vers le Portugal où… on a embarqué sur le… le Lépine, en direction d'l'Afrique du Nord.

Q- Bon à c'moment là y doit y avoir une certaine euh satisfaction enfin///

R- Euh… oui mais enfin, euh y'a, y'en avait même parmi les officiers d'marine euh, qui étaient pour Pétain encore. Alors après avoir ec'qu'on avait enduré ce… c'était un peu dur à accepter.

Q- Parce que l'armée de Pétain était encore présente euh en Afi, en Afrique du Nord de toute façon ?

R- Ben y'a, y'en avait encore hein, y'avait le, eu le… le débarquement allié avait… eu lieu. Et alors euh… quand on a arrivé en, en Afrique du Nord on était reçus par les… les honneurs militaires, y'avait… j'me souviens y'avait Leclerc qui était v'nu, enfin ché pas si y v'nait comme ça à toutes les réceptions, et… il a… il a pris son cousin, alors là j'crois qu'y z'ont été manger… tant bien qu'mal avec les… ses vêt'ments d'pouilleux, enfin il… a dit, il a eu un bon déjeuner.

Q- Il l'a r'trouvé euh par hasard ou… il savait///

R- Ben il lui avait écrit par le Consul.

Q- Donc il savait quand même qu'il était…///

R- Il savait oui.

Q- qu'il était interné…

R- Ben… il était pas facile à… à dompter, y'avait pas beaucoup d'faveurs.

Q- Le général Leclerc ?

R- Ah oui.

Q- Il passait comme ça la r'vue des armées euh…///

R- Ben oui hein euh…///

Q- vous l'avez vu ou…///

R- Oui, oui à… à descente du bateau et pis après y'avait… on était enfermés dans encore, en, encore enfermés dans une caserne avec euh pas l'droit d'sortir pour pouvoir trier si y'avait des espions allemands qui étaient… s'étaient glissés entre nous.

Q- C'était une vérification des identités d'chacun ?

R- Oui, oui, oui.

Q- On vous a laissés longtemps enfermés comme ça ?

R- Oh oui, une huitaine de jours et puis… y'avait la… et, et selon les, les armées y'avait… euh l'armée Leclerc qui payait plus qu'une autre armée, c'était un peu la… la débandade.

Q- C'est-à-dire qu'c'était Leclerc qui lui-même euh…///

R- Et euh…///

Q- en offrait plus

R- plus que… qu'un autre, c'était l'marchandage pour avoir des hommes.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer