Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

La vie quotidienne à Saint Quentin pendant la 1ère guerre mondiale

La reconstruction de Saint Quentin après la première guerre mondiale

Q2 : Donc la reconstruction de St-Quentin était relativ'ment, y z'ont quand même cherché à reconstruire euh tel quel une partie du centre ville parc'que c'est relativ'ment ancien quand même l'architecture donc euh

R1 : Ah oui ça y faut dire que ça a été bien protégé par la reconstruction, on n'a pas dit oh ben tiens y reste trois pans d'mur on va les démolir pour faire aut' chose, non

Q2 : Y'a eu un effort vraiment de reconstruction

R1 : Voilà

R2 : Et c'est pourquoi le centre de St-Quentin est, devient de plus en plus visité parc'qu'il est (???) style, il est d'1930, les façades, alors ça y est 1930, on approche euh, y'a eu un style reconstruction, et il se voit à St-Quentin

Q1 : Ça s'est fait rapid'ment la reconstruction ?

R1 : Oh non, (???) même qui ne sont pas encore euh...

R2 : J'vais t'laisser raconter les baraques provisoires

R1 : Ben j'y pensais même pas pour euh, oui pour euh, lui il a resté mais moi j'ai pas resté parc'que not' maison était pas assez démolie et on a jugé qu'on pouvait reprendre bien que n'ayant pu d'fenêtres, on mettait du, du papier huilé à la place des f'nêtres, et... y z'ont jugé qu'on pouvait encore y habiter d'dans, alors on a habité notre ancienne maison, mais la maison était quand même disons euh restaurée très sérieus'ment

R2 : Les autres étaient dans des baraques, provisoires

R1 : Oui les autres étaient dans des baraques, vraiment des baraques, tout en bois

Q1 : C'est-à-dire c'était du bois euh vite fait

R1 : Tout en bois, voilà

R2 : C'était provisoire, mais j'crois que la dernière a été démolie il y a 4 - 5 ans

R1 : Et les waters étaient, les waters étaient pour tout l'monde, y'avait pas un water par personne, par famille, y'avait des waters pour tout l'monde, on y faisait la queue

R2 : Et c'est vrai à Amiens aussi, il en reste peut-être encore de ces baraques, en face du, du lycée La, La Providence là, l'espèce de, de forum, de campus universitaire catholique, je me demande si en face y'a pas encore des baraques provisoires, peintes, repeintes, aménagées

R1 : Ah ben ici y'en a encore une sur l'chemin d'(???)

R2 : Ah ouais c'est vrai, l'philosophe il habite dedans

R1 : L'philosophe il est mort (???)

R2 : Ah bon

Q1 : Mais ces baraques c'était, elles étaient construites par des professionnels ou la population euh

R1: Non, non c'était fait, par cité si vous voulez, par des, par la ville en somme

Q1 : Par la ville

R2 : Pis elles étaient r'couvertes, j'en ai vu, en...

R1 : En papier goudronné

R2 : En papier goudronné elles étaient toutes noires

Q2 : Hum, avec les matériaux qu'on pouvait r'trouver à droite à gauche on a r'construit des maisons euh

R1 : Non pas des matériaux qu'on a r'trouvé à droite à gauche, c'étaient des matériaux neufs

R2 : Rapide, rapid'ment fait, on voit l'papier goudronné mais y'avait des p'tites villes euh complètes quoi, on app'lait ça des cités d'urgence

Q1 : Y'a des personnes qui final'ment n'ont jamais quitté ces cités ou

R1 : Ben oui puisqu'il en existe encore, ma coiffeuse elle habite dans une euh

R2 : (???)

Q1 : Mais on leur promettait quand même de... d'autres choses ?

R1 : Ah oui

R2 : On a mis des petites maisons en dur, mais on a conservé la forme que... la cité elle-même, les p'tites maisons en dur sont à la place des baraques, elles sont au même endroit, c'est vrai là, juste euh, juste derrière

R1 : Oui

Q1 : Hum

R2 : Et ça a gardé ce même nom d'cité d'urgence
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer