Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Récit d'un délégué syndical à la sucrerie d'Origny-Sainte-Benoîte

La difficulté pour coupler sécurité et rendements


#3 Q : C'est difficile de… selon vous, c'est difficile de coupler sécurité et aussi rendement, parce que finalement, on parle de rendement plus… ?

R : Le rendement…y'a y'a deux y a deux faces si vous voulez. Le rendement, si on parle financier, bon, il est bien évident qu'une nacelle qu'on loue, un échafaudage qu'on loue, qu'on fait installer par une entreprise, ça a un coût. Bon, par contre, d'un autre côté, le salarié qui va utiliser la nacelle et l'échafaudage, il va travailler en meilleure sécurité, il va travailler plus rapidement et être… que quand il est sur une échelle, il est obligé de descendre à chaque fois pour aller chercher une bricole. Bon, il est bien évident… mais, par contre, y'a le coût financier. Alors, bon, il est bien évident qu'il faut voir l'aspect des deux choses, mais l'aspect sécuritaire, aujourd'hui, est mis en valeur. C'est la première des choses qu'on doit avoir, c'est l'aspect sécurité, ça c'est important. Aujourd'hui, bon, je dirais pas qu'on n'a plus le droit d'avoir des accidents, mais, en principe, on n'a plus le droit. Il est bien évident qu'on doit donner à un salarié, tous les éléments nécessaires à sa sécurité.

Q : Avant, y'avait moins le souci de ça ?

R : Oui, moins, moins, beaucoup moins, beaucoup moins. Ben, disons que les services sociaux, la médecine du travail et tout ça, bon, ils n'avaient pas les mêmes moyens peut-être pour intervenir. Y'avait pas les mêmes moyens de pression, peut-être, au niveau de primes, de pénalités. Alors, bon, c'était quand même moins… pis, avec les syndicats, bon, y'a eu un renforcement aussi, parce que, avec les syndicats, y'a eu des délégations de gens qui ne font que ça, ils s'occupent de la sécurité. Y'a des comités hygiène et sécurité qu'on appelle ça dans les usines, au-delà d'une certaine taille d'usine… ces comités hygiène et sécurité et y'a une visite annuelle avec la médecine du travail et l'inspecteur du travail qui font le tour de toutes les installations de l'usine. Alors, par exemple, ils vérifient les carters de protection sur des jeux de courroies, sur des réducteurs, enfin des engrenages qui seraient à l'air libre, ils vérifient tout ça et ils font un rapport et suite à ça, bon, après, nous, on est… les gens qui sont à la maintenance, ils sont ils sont obligés de faire ce qu'il y a à faire.

Q : Ouais.

R : Ah oui, ça, c'est obligatoire, parce que ce rapport-là, il reste…

Q : Sinon, sous peine de quoi alors ?

R : Il est archivé ce rapport-là et si, par exemple, il arrive un accident, quelque chose qui a été signalé, bon, ça peut aller… si la personne, bon, si ça peut… dans certains cas, ça peut être grave des fois et la personne peut porter plainte, y'a un rapport, même la gendarmerie quand il y a un accident grave, c'est la gendarmerie qui se déplace avec…

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer