Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier polyvalent à la sucrerie d'Origny-Sainte-Benoîte

L'embauche et la première journée en tant que tourneur

Q1 : Est-ce qu'il serait possible de nous raconter votre première journée dans la sucrerie d'Origny, s'il vous plait ?

R : La première journée, c'est long ça, hein. C'était en 46.

Q1 : D'accord.

R : J'avais…26 ans.

Q1 : Oui, vous aviez 26 ans.

R : Hum.

Q1 : Et c'était votre premier travail ?

R : Je vous dis que je suis entré à la sucrerie comme ça et pis, j'ai fait le manœuvre.

Q1 : D'accord.

R : Dans la cour, un peu partout. Et après, j'ai passé contremaître, parce que, euh, contremaître, j'ai passé ouvrier, parce qu'ils cherchaient un tourneur. Alors, comme j'avais fait dans l'apprentissage, mécanique, j'avais fait deux ans d'apprentissage mécanique à Moy-de-l'Aisne. On s'est marié, après c'était la guerre. J'ai pas eu de papiers, alors je me suis présenté là et c'était Monsieur à ce moment-là, le père qui m'a reçu.

Q1 : Hum.

R : Il dit, pour le moment, c'était après la campagne, pour le moment, y a pas de boulot, tu viendras voir d'ici un mois ou deux. Alors, le vieux qui était là, c'était un ancien choqueur, le choqueur,

Q1 : Non.

R : C'est vieux, voyez, c'était en 46. Monsieur, il dit, ah non, non on a pas besoin de toi, il dit, c'est tout. Alors, mon beau-père, il a vu Monsieur, parce que mon beau-père travaillait à la cimenterie.

Q1 : Hum, hum.

R : Il était à la cimenterie et pis Monsieur était passé. Mon beau-père il parlait, il dit, vous avez pas de boulot pour mon fils, mon beau-fils ? Pourquoi qu'est-ce qui fait ton beau-fils. Ben il dit, il est mécanicien-ajusteur. Ah ben, qu'il vienne me voir demain, qu'y dit. Moi, j'ai dit que j'irai pas parce que j'avais pas de CAP. Alors, le lendemain, je me présente à Monsieur. J'dis tiens t'es revenu hier, avant hier, oui ? Ben il dit, tu sais travailler ?, Ben j'dis oui mais j'ai pas de CAP. Oh ben demain, tu vas pas demain, demain c'est samedi, lundi, tu te présentes à Monsieur.
Voilà, j'me suis présenté là-bas. Il me dit ben, qu'est-ce que tu viens faire toi ? Ben, c'est Monsieur qui m'envoie, il m'a dit que j'vienne vous voir. Ah bon, qui dit, tu sais tourner qu'y dit, toi ? Ben tourner, j'ai tourné un peu, mais…quand j'étais à l'apprentissage. Bon, tu viens voir, il y a un vieux tour, il est encore là ce tour là, un grand tour, tu te mets là-dessus, pis tu vas voir, tu tournes, y vat' faire des grands disques, c'est des pompes, mais dans le temps y avait des disques, et puis c'est des palettes qui tournaient dedans, c'est des vieilles pompes ça.

Q1 : Hum.

R : Alors, les disques, quand ils étaient usés, fallait les refaire. Il m'dit bon ben tu prends le tour, et pis tu regardes. Y avait un disque qui était dessus. Quand le disque sera arrivé au bout, ben, tu le retournes, tu le recentres, y avait pas d'appareils à centrer comme aujourd'hui, rien du tout, il fallait centrer avec un bout de craie, avec quelque chose, tu me le ressors, puis tu le mets à épaisseur, c'était des 15, il faut de l'épaisseur. Il y avait des 16 et tu me le mets à 1/10ème ou 2 près qui dit, hein. Dixième c'était encore gentil, y a les centièmes. Bon, ben c'est tout. Le machin y tourne, je le retourne, je le replace. Bon, j'avais déjà un machin sur sur mon tour, pis je pressais le tour tout doucement, pis je le touche, au moment qui touchait, je tape un peu dessus, enfin jusqu'à temps qui soit à peu près droit. Alors comme la plaque était jamais bien droite, ça faisait un peu ça, je laissais et pis je le faisais après.
Alors un coup, il vient, il m'dit qu'est-ce que t'as fait ? Ben tiens, j'en ai fait deux. Tu n'as fait deux, c'est pas vrai qui dit, hein. Oh, y tiens ça, y regarde, y dit c'est pas vrai, y avait y avait même pas un millimètre de faux. Oh, ben c'est bien, continue, qu'y dit. Puis, depuis ce temps-là, après, je me suis démerdé à faire sur le tour.

Q1 : D'accord. Et vous avez occupé ce poste là durant tout tout tout votre métier finalement ?

R : Ben oui, j'ai toujours fait ça.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer