Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier polyvalent à la sucrerie d'Origny-Sainte-Benoîte

L'utilisation des machines et la non-suppression des emplois

Q1 : Il y a eu quand même donc une avancée par rapport aux machines, vous disiez donc que les machines ont évolué quand même, mais est-ce que est-ce que justement l'évolution des ces machines-là, est-ce que vous avez connu des wagons de licenciement à cause de justement de de machines qui remplaceraient l'homme ?

R : J'ai pas compris.

Q1 : Vous voulez que je répète ? Je disais avec les machines que vous avez eues, les machines qui ont qui ont évolué, ça nécessitait moins d'hommes dessus, sur ces machines là ?

R : Oui.

Q1 : Il y a toujours eu autant de autant d'ouvriers ?

R : Oui, toujours autant.

Q1 : Ouais, il n'y a jamais eu de suppression de postes.

R : Oui, on remettait des machines neuves, pis ça repartait.

Q1 : Ah bon.

R : Il fallait toujours faire avec eux.

Q1 : J'aurais cru j'aurais cru le contraire.

R : Ça marchait par équipe, il était à quatre par équipe, un qui mettait le sac, l'autre, il prenait la machine, pis l'autre, il poussait, l'autre côté le sac y tombait.

Q1 : Mais dans la production vraiment, de de de dans la production de l'arrivée de la distillerie jusqu'à la fin, jusqu'à la production du sucre vraiment, tous ces postes là, ils n'ont jamais ils n'ont jamais subi de restructuration à cause d'un, de quoi que ce soit, quoi ?

R : Ça a été amélioré, mais il y avait toujours du personnel pour suivre. Ils sont beaucoup mieux qu'avant.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer