Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier polyvalent à la sucrerie d'Origny-Sainte-Benoîte

L'évolution technique de la sucrerie

Q1 : Et vous, ça fait combien de temps que vous êtes à la retraite maintenant.

R : Là, ça fait trente-cinq ans j'aicalculé.

Q1 : Trente-cinq ans que vous êtes à la retraite.

R : Je suis entré en 46 et je suis sorti en 41, en 81, que je suis sorti.

Q1 : En 1981.

Q2 : Ah oui, donc vous avez vraiment eu, enfin, il a dû y avoir une explosion au niveau de la…

R : De la sucrerie.

Q2 : Au niveau de. Oui, de la sucrerie vraiment.

R : Moi, je peux aller là-bas, je ne reconnais plus rien.

Q2 : C'est vrai.

R : Il y a longtemps que je n'y ai pas été. Il y a plus de quinze ans que je n'ai pas été à la sucrerie.

Q1 : Mais, pourtant là de 46 à 81, ça fait quoi, ça fait trente-cinq ans, vous avez bossé trente-cinq ans, il y a dû y avoir une évolution technique, non.

R : Oh oui, tout ce qui est fait maintenant, ouille, aie, aie. Maintenant, les ordinateurs, j'ai mon beau-fils qui est à la salle de contrôle là, il est en maladie en ce moment, il est en salle de contrôle, il voyait tout ce qui se passait dans l'usine. A tel endroit, c'est arrêté, ah qu'est-ce qui se passe, ben le mécanicien avait son couteau il allait voir.

Q1 : Et avant c'était pas comme ça.

R : Ben non.

Q1 : Ça s'organisait comment pour vous alors avant ?

R : Ben quand ça tombait en panne, celui qui était en panne, il courait à droite à gauche pour voir le contremaître, tout ça.

Q1 : Ah oui.

R : Oh, mais c'est vieux tout ça. Au temps de la sucrerie, ça a été, ça a été mieux fait après.

Q1 : Pardon ?

R : Quand la sucrerie s'est montée en 50, c'était mieux après.

Q1 : Ah oui.

R : Oui, c'était plus organisé. Du temps de la distillerie, c'était, pour aller dans l'usine, c'était même pas une paire de bottes qu'y fallait, c'était une paire de cuissardes.

Q1 : Ah bon.

R : Tous les jours au matin, y avait un gars qui passait avec le, avec un, ah, avec une jeep, puis derrière y avait une balayette, vous avez déjà vu les balayettes sur la route, là, c'est un balai qui fait deux mètres de large, long comme ça, il tourne, ben il passait avec ça, pis tous les bourdes, il les mettait sur le côté pour pouvoir passer. Pis, aujourd'hui, on peut y aller en chausson à l'usine.

Q1 : Oui.

R : Oh, non, celui qui a vécu comme nous dans le temps, pis qui voit ça aujourd'hui.

Q2 : Ça doit faire drôle ?

R : Oui, ça fait drôle.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer