Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

La vie et le travail d'un ouvrier polyvalent à la sucrerie d'Abbeville

Le travail de couture des femmes

Partout, il y avait des hommes, même des femmes. Avant, il fallait, il y avait des sacs, on mettait des sacs de cent kilos, bon, on se resservait souvent des mêmes, ils étaient lavés, mais il y a des trous, ben, il y a les femmes qui cousaient les sacs, il y avait trois femmes toute l'année.

Q1 : Ah oui.

R2 : Trois femmes toute l'année.

R1 : Il y avait du travail.

R2 : Alors, ils vidaient le peu de sucre qui restait dans les sacs, et pis, elles les brossaient, après elles les recousaient où c'était abîmé.

R1 : Ça devait être un drôle de travail, ça !

Q1 : Oui, c'est sûr.

R2 : Oh, c'était dégueulasse.

R1 : Oh oui.

R2 : Les femmes, elles n'étaient pas bien, elles étaient pleines de sucre.

R1 : Du sucre avec les sacs de jute, ça colle.

R2 : Ça colle, mais enfin, il y avait du monde d'embauché pour ça. Bon, on avait des toiles de filtre, fallait quelqu'un pour les raccommoder. Ça n'existe plus. Tout ça, c'est une chose…
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer