Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Le travail d'un coltineur de sacs à la sucrerie de Montcornet de 1949 à 1987

La non-formation des ouvriers (l'apprentissage sur le tas)

Q1 : Et vous avez pas fait de stage pour apprendre à… ?

R1 : Non, non, y'en a… y'en a qui ont déjà fait des stages.

Q1 : Ah ouais ? Et pourquoi vous vous…

R1 : Moi, ici, à Montcornet, on a jamais fait de stage pour ça, non.

Q1 : Ouais !

R1 : Non, non. J'aurais pu aller faire des stages, ah oui, oui.

Q2 : Ouais, c'était celui qui avait l'habitude, il vous apprenait, quoi ?

R1 : Pendant… ben, le contremaître, il m'a montré, après… après moi, j'ai montré à des autres aussi après, parce que fallait être à trois, alors euh… au début… au début, il nous arrivait des coups durs à des moments. Pan ! Le machin, le séchoir, faisait pas attention ou bien… faut toujours faire attention, on peut toujours mettre la quantité de dessus… la quantité de chauffage, de séchage et tout. Alors, au début, on dit ça va, ça roule, ça roule. Pis, un beau jour, tout était bourré. Bon, une panne pendant une paire d'heures. Alors, y'avait ça et ça. Le contremaître, il disait parce qu'il y a eu ça et ça. Mais après, ça nous arrivera plus.

Q2 : Ouais, la première campagne, ça dû être un peu chaotique.

R1 : Ouais, la première campagne, c'était terrible. Y'en a un, d'abord, il est encore il est encore vivant, je me rappelle. Je le rencontre… je le relève à 1 heure, lui il était du matin… je le relève à 1 heure de l'après-midi. Ah ! On l'appelait Bédus, c'est son surnom, c'est un, il s'appelle. Oh ! Je dis : mais t'es plein de farine, on croirait un boulanger-là. Ah, moi, je suis emmerdé depuis 10 heures du matin. Y'a ceci, y'a cela. Ben, j'dis : moi, je vais être bien tout l'après-midi. Ah ! J'étais emmerdé, comme ça en parlant français, tout l'après-midi avec ça. Ah oui ! ah oui ! Ah, il dit : je voudrais mourir, je voudrais mourir. Hein, le boulot qui dit. Mais, enfin, ça a été après… après, ça a été.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer