Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un conducteur tracteur à la sucrerie de Francières de 1947 à 1969

Le chargement des betteraves

Q1 : Bon, alors euh, en fait, tout d'abord, euh, c'est comment vous êtes rentré à l'usine en fait. Comment vous avez été embauché, euh ?

R1 : Bon, alors, euh, j'travaillais, je travaillais à la ferme.

Q1 : Oui.

R1 : Eh puis, en fabrication, comme j'avais mon permis de conduire, j'conduisais un GMC pis je charriais les betteraves.

Q1 : D'accord. Et y avait euh, vot'famille, euh, vous aviez des, vot'père, vos frères, tout ça, qui travaillaient à la sucrerie ?

R1 : Non, non, y z'étaient pas, y z'étaient pas là eux.

Q1 : D'accord. Et euh, en fait, y consistait en quoi vo'travail dans la sucrerie, à vous ?

R1 : Ben, moi, à la sucrerie, j'vous dis. Avec l'camion, puis, faisait le plein, pis après, bon on chargeait les pulpes, on allait en retour chez les cultivateurs et pis après, ben, on continuait à charrier des betteraves, pis le midi en partant, ben, après-midi en repartant, on ramenait un chargement de pulpes, pis, l'journée elle était comme ça.

Q1 : Et vous êtes rentré quand, vous, à la sucrerie ? En quelle année, vous souvenez plus.

R1 : Ben, en quelle année c'était ?

R2 : On a été à la Francières.

R1 : On était à la Francières, on a fait la ferme à Francières.

R2 : En 52.

R1 : 52, j'arrivais à la Francières. Et puis, comme y savaient qu'j'avais l'permis, alors y m'prenaient pour euh charrier les betteraves.

Q1 : D'accord.

R1 : Et, même avant pour euh, j'faisais du bricolage, je faisais des livraisons chez des ouvriers, du foin, d'l'paille, tout ça. A la gendarmerie, c'est pareil, on livrait du foin, tout ça, d'l'paille pour leurs lapins.

Q1 : OK.

R1 : Voyez que c'est pas du travail de sucrerie.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer