Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un conducteur tracteur à la sucrerie de Francières de 1947 à 1969

Les contacts et les relations entre ouvriers

Q1 : Et sinon, vous en gardez un bon souvenir de votre travail à la sucrerie.

R1 : Comment ?

Q1 : Vous en gardez un bon souvenir.

R1 : Oui, oui, oui, moi… J'regrette pas d'y avoir été.

Q2 : Vous gardez encore des contacts avec les ouvriers.

R1 : Comment ?

Q2 : Vous avez encore des contacts avec les ouvriers avec qui vous avez travaillé ?

R1 : Ben, y en a beaucoup y sont partis, hein. Y sont partis au royaume des allongés. Y z'abusaient d'trop avec l'tabac, avec la boisson. Alors, ça dure pas longtemps ça.

Q1 : Ouais, c'est sûr.

Q2 : Et y avait un jargon professionnel, des mots qui étaient utilisés rien que dans la sucrerie ?

R1 : Non.

Q1 : Vous aviez des surnoms entre vous ?

R1 Comment ?

Q1 : Vous aviez des surnoms entre vous ?

R1 : Des quois ?

Q1 : Des surnoms.

R1 : Non. Non, non. Y en qui s'appelait Louis, on l'appelait t'chiot Louis. Y en qui s'appelait Pierre, t'chiot Pierre, alors.

Q1 : Mais sinon l'ambiance était bonne ?

R1 : Comment ?

Q1 : L'ambiance était bonne ?

R1 : Oui, oui, oui.

Q1 : Tout le monde s'aidait si quelqu'un avait un souci, ou…

R1 : Ben, quand y en a un trop embêté, ben, y a, y en a qui donnait un coup de main quand même, hein. Ceux qui restaient dans le pays où qu'il est.

Q2 : Mais la plupart des gens qui étaient employés dans l'usine, c'était euh, enfin c'est de père en fils et tout ça, ou pas.

R1 : Y en a, y en a oui, y en a , pas mal.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer