Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier turbineur à la sucrerie de Montcornet

Les relations avec les patrons successifs

Q1 : Ouais, ça se passait comment avec lui alors, c'était euh…

R1 : Ben, des fois y venait nous voir, bon ben ce qu'y a c'est que, dans les sucreries vous avez toujours des gars qui sont plus forts que les uns que les autres, alors y vont, y vont vous dire des choses qui n'ont jamais existé. Alors l'patron il en prenait plein la vue, comme là, c'est, j'ai travaillé avec l'père Lisse, c'était aut'chose. Mais, j'étais pas encore turbineur. Et, après j'ai travaillé avec le fils, ben, y venait, y disait, ben tiens comment qu'ça fait que y a tant de sucre qui coule là et pis que, et de l'aut poste y en a moins, ceci cela, parce que vous aviez des gars qui étaient là pour monter en grade, y disaient des mensonges, quoi pour dire. J'en ai connu moi. J'en ai connu…

Q 1: Ouais, mais c'est, ça devait être tendu alors finalement avec ces gens là ?

R : Ben c'est à dire que, euh, lui, le fis à Monsieur Lisse par exemple, que j'ai connu, eh ben, lui, y croyait que ça s'passait comme quoi. Parce que y connaissait pas trop, trop, trop bien, mais enfin, y voulait toujours savoir, c'était le patron hein. Pis après, bon ben y avait des aut' gars qui ont été nommés là dedans chef, bon ben, c'est pareil, ces gars-là quand y voyaient les caïds arriver, eh faut faire çi, faut que ça soit comme si, faut que ça soit comme ça hein, vous voyez ce que j'veux dire. Bon ça n'me, non, non, je disais toujours, eh c'est pas parce que les caïds sont là que moi, montre moi comment y faut faire. C'est ce que j'disais, je l'ai dit à une paire comme ça, tiens montre moi comment qu'on fait.

Q 2: Ouais, y avait pas une ambiance euh, très…

R : Ben, c'est ça, c'est-à-dire qu'après, après le gars y venait y dit, oh t'aurais pas dû m'dire ça, par exemple, hein. Mais c'est tout, pis après bon on en restait là hein. Mais ce qu'y a, fallait quand même savoir se défendre parce que si vous savez pas vous défendre vous passez pour un couillon pis c'est tout, quoi. C'est vous qui turbinez pis c'est vous qui passez pour un couillon, non. Des fois le suc n'était pas très beau, vous voyez, il était pas très blanc, alors, t'ache qu'il soit blanc, ceci cela, ben, les turbines, montre moi comment qu'on fait. Donc, ça leur plaisait pas quand on leur disait ça.

Q 1: Mais, vous vous connaissiez tous dans la boîte ou quoi ? Les ouvriers ?

R : Ah oui, on s'connaissait quand même, hein, ah oui, oui, oui, oui ah oui.

Q1 : Tout le monde, voilà quoi.

R : Ah, oui, oui, oui. Ah oui, parce que c'étaient beaucoup de gens de Montcornet, y en avait de Clermont, même qu'y sont morts maintenant. Euh, ah oui, y en avait beaucoup quand même. Montcornet, c'est pareil, y en a beaucoup qui sont morts, hein. Faut que j'fasse attention à moi hein.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer