Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Une ouvrière d'emballage à la sucrerie de Vauciennes

La main d'oeuvre saisonnière

Q2 : Pendant les campagnes, vous, vous avez connu des saisonniers ?

R : Ah, j'ai connu, oui, pas mal.

Q2 : Ils venaient travailler avec vous ?

R : Non, moi, sur la fin, j'allais plus vers eux.

Q2 : Ah bon !

R : Oui, parce que je faisais la raffinerie plus la campagne quand ils m'ont mis en nettoyage. Il fallait nettoyer comme par exemple les deux femmes là qu'ils avaient mis en… qui partaient en vacances, donc c'est moi qui les remplaçait et pis quand moi j'partais en vacances, c'étaient eux qui venaient me remplacer à l'usine pour nettoyer, les waters, enfin l'usine quoi, les bureaux et tout ça. Mais, j'ai travaillé pas mal, ben, c'est là que j'ai connu Philippe, j'ai connu qui c'est que j'ai connu encore ? Oh j'en ai connu pas mal hein ! On en a enterré un là y a pas longtemps là, un qui a travaillé à Vauciennes aussi. Lui, il travaillait dans les bureaux. On connaissait pas mal de gens. Pis y en a beaucoup qui sont partis à Chevrières aussi, ils les ont mutés là?bas. Parce que moi, au départ, quand l'usine fermait, ils m'avaient mis à Thumeries et c'est mon mari qui a pas voulu parce que faire deux cents kilomètres, pis la route.

Q1 : C'est clair.

R : Soit que je restais complètement là-bas, ou alors que je revenais ici. Mais tous les jours euh…

Q2 : Ça valait pas le coup.

R : Non, pis là, il paraît que c'est fermé. Thumeries est fermé. J'ai appris ça y a pas longtemps que Thumeries est fermé. Et à mon âge, maintenant, faire la route surtout quand il y a du verglas.

Q2 : Il y avait quoi comme nationalités alors qui venaient à…

R : Ben tout au début, moi je vous parle de ça dans les années… dans les années 50. Y avait Italien, y avait Belge, y avait Portugais, Polonais, Breton souvent, ben mon mari, c'est un breton hein ! Y en a beaucoup dans les années… oui, oui, tout au début. Ben, l'usine a été fondée en 1858. Eh bien, à l'époque y avait pas mal d'Italiens qui venaient. Y a eu… j'vous dis… pis après bon y a eu la guerre, tout ça… Y a eu jusqu'en 58, 59, y avait encore des Italiens qui venaient mais moins, beaucoup moins. Des Belges, c'est pareil. Les Belges, ils sont venus jusqu'en… dans les années 70, 75. C'est pareil, ils sont partis. On les prenait plus parce qu'on avait changé de filiale alors ils les prenaient plus.

Mais ceux qui restaient, ils ont resté hein ! D'ailleurs, y a pas mal de Bretons qui sont restés, je vais pas dire en France, parce que c'est français, mais à Vauciennes y a pas mal de Bretons qui… d'ailleurs c'est là que j'ai connu mon mari hein !

Q2 : C'est quand même qu'il y avait un bon rapport.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer