Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier malaxeur et cuiseur dans une sucrerie de l'Aisne

Le personnel sur le poste de cuiseur et le nombre de cuiseurs dans la sucrerie

Q : Mais vous étiez combien en ce temps-là, sur le poste de cuiseur ?

R : Ah ben y avait un cuiseur en premier jet et un cuiseur en 2ème et 3ème jet, parce qu'on marchait en 3 jets.

Q : D'accord. Donc, y avait personne qui vous reprenez les postes d'après quoi ?

R : Ben si, si. On tournait en 3 x 8.

Q : Alors, vous étiez combien, vous étiez 9 alors.

R : 9, oui, oui.

Q : D'accord. Et à la fin, vous étiez combien ?

R : Et ben, c'est-à-dire que, à la fin, c'est-à-dire que quand moi j'ai quitté l'usine en 98 ou même maintenant ?

Q : Oui.

R : Et bien, à l'heure actuelle, du fait que les cuites y z'ont été automatisées, parce qu'avant, y avait les cuites de premier jet qui z'étaient automatisées et les cuites de 2ème et 3ème qui z'étaient en bas, qui z'étaient, y marchaient semi-automatiques, c'est-à-dire que le gars, y le conduisait toujours manuel, mais, il avait ses ouvertures et ses fermetures de vannes en automatique. Alors, ça, c'était déjà un bon. Alors, au lieu de saquer sur la vanne de vide, y réglait des petits comme ça, c'était juste un réglage à faire comme ça pour arriver à -550 de vide. Ça, y faisait, avec son petit doigt, son petit pouce, y faisait, tandis qu'avant, y fallait saquer.

Q : C'était moins moins fatigant ?

R : Ah ben oui, y avait une nette différence et moi je me rappelle avant, y avait un pied de cuite, quand y fallait transférer un pied de cuite dans une cuite comme ça, ça faisait gagner une heure, mais y fallait voir le travail qu'y fallait faire, y fallait couper le vide d'un côté, il fallait remettre le vide d'un autre côté pour transvaser, mais ça, c'était du temps que j'étais, je l'ai fait quand même pendant un an, la première année que j'étais, mais après, ça a été supprimé.

Q : Ah, ça devait être physique ?

R : Et donc, oui, oui, pour finir, comment que je pourrais dire, à la fin de la campagne, par la suite, par la suite les cuites de 2ème jet, y sont montées, parce que les cuites premier jet, y sont montées dans un autre endroit comme ça, y sont montées un peu plus haut et avant, c'étaient les pompes, les pompes qui amenaient la masse cuite dans les bacs ou que c'est que les turbines y z'enlevaient les égouts de sucre cristallisé, mais je veux dire, les cuites de 3ème jet y z'ont été supprimées parce que là, y z'ont, les paires 2 P2, y z'ont servi, c'est là qu'y z'ont commencé à faire de l'alcool et puis les P2 en cours d'année, y servaient à faire de l'alcool quoi. Alors, y a eu que les cuites de 2ème jet qui z'ont encore resté un an ou deux ans, puis après, c'est 2 ou 3 cuites qui restaient en bas, c'est 2 c'est 3 cuites là, y z'ont monté aux cuites 1er jet, et donc, on a supprimé un cuiseur.

Q : Il en reste plus que combien alors là ?

R : Là, y reste 3 cuiseurs et puis un de disponible en cas, si, parce que là, quand y a un gars qui est de repos, ça fait trois postes et demi quoi. Alors, donc celui qui est…

Q : Donc, plus de la moitié quoi.

R : Celui qui est rondier, qu'on appelle ça un rondier, bon, ben y passe deux jours ou trois jours aux cuites et puis y peut-être affecté dans un autre service quoi.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer