Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier malaxeur et cuiseur dans une sucrerie de l'Aisne

Les rivalités entre ouvriers

Q : Mais ça vous a soudés entre vous ? Ça vous a rendus plus solidaires ?

R : Ben soudés, soudés, disons que, dans une usine, y faut se dire aussi, dans une usine, hein, je ne sais pas dans les autres, mais je pense que c'est à peu près tout partout pareil, chacun, il a ses opinions comme ça, y en a qui sont y en a qui sont bien, y en a qui se voient plus fort que vous ou comme ça, alors, y a des fois, ça crée un peu de discorde.

Q : Ah ouais, c'est ce que vous ressentez à Origny dans la période où vous avez travaillé ?

R : Ben, par moment, y avait des gars qui, enfin, comment dire, des trucs comme ça, y fait ça comme ça, ben moi je serais à sa place, j'aurais fait autrement comme ça et puis ça aurait été plus vite ou alors, y fait ça, mais au bout du compte, y travaille à côté de ses pompes ou un tas de trucs comme ça quoi.

Q : Ah ouais. Des petites rivalités quoi. Ah c'était compétitif ?

R : Ah oui.

Q : Mais c'était dû à quoi selon vous ?

R : Ben tu sais, je sais pas, c'est vrai qu'y a des gars qui se croient au-dessus des autres quoi. Alors, ils le font voir.

Q : Les cadres et tout ça non ?

R : Les cadres, bon les cadres, en principe, des cadres, bien sûr, chaque secteur à son cadre, comme ça, nous on a eu un cadre dans notre service chaudronnier, on avait un ou deux chefs, bon ben, maintenant, les autres chefs qui étaient dans des autres rayons, y nous commandaient pas, chacun il avait son… Mais par contre, y a des fois, ça arrivait qu'y nous donnait un truc, attention, ne fais pas ça comme ça parce que là je vais faire ceci, je vais faire cela, y nous prévenait quoi. Ou alors, nous on avait besoin de démonter une chaîne ou un truc comme ça, c'était pas à nous de le faire, nous en tant que chaudronnier, y fallait appeler un mécanicien. Alors, on allait voir le chef des mécaniciens et puis on demandait à avoir un mécanicien qui nous donne, enfin pas qui nous donne, mais qui enlève la chaîne quoi, c'était leur boulot quoi.

Q : Et puis c'étaient généralement les chefs qui roulaient des mécaniques alors ou quoi ?

R : Non, y faisaient, non, pas tellement, non, les chefs, y z'étaient, non.

Q : Ah donc c'était assez compétitif finalement ?

R : Oui.

Q : Et vous, vous vous sentiez en compétition avec vos autres collègues ou quoi ?

R : Non, moi, je faisais mon travail normalement, je ne cherchais pas à être plus fort qu'un autre.

Q : C'est plus peut-être une rivalité entre différentes étapes dans la chaîne entre les cuiseurs, les…

R : Parce que c'est vrai que dans une sucrerie, y a, bon ben y a, bon ben si on parle de sucrerie en campagne, y a, vous avez des cuiseurs, vous avez des gars qui sont à la régulation, des gars qui sont à la déshydratation, vous avez des gars qui sont, enfin à divers points, vous connaissez une sucrerie, chaque truc à son…

Q : A son importance, c'est sûr.

R : A son importance, voilà.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer