Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier malaxeur et cuiseur dans une sucrerie de l'Aisne

L'apprentissage sur le tas du métier de cuiseur

Q : OK. Mais pour le métier de cuiseur, vous avez donc appris sur le tas où ?

R : Ah oui.

Q : Vous n'avez pas eu de petit stage ou quoi que ce soit quoi, ça a été direct ?

R : Non, mais ça a été direct parce que, dans la mesure que, on a été garde-malaxeur pendant quatre ans, on a pratiquement toujours été en contact parce que nous, si vous voulez, on était en contact aussi avec des cuiseurs et puis les turbineurs, c'est là que, d'abord quand il a fallu trouver deux cuiseurs, bon ben, les gars y z'ont dit, bon ben y savent déjà, y savent à peu près comment ça se passe, c'est comme ça qu'on est passé cuiseur.

Q : Et ça demandait beaucoup de communication le métier de cuiseur, ça demandait beaucoup à ce que vous ayez, par exemple, des choses à dire à d'autres secteurs de l'entreprise ?

R : Ah c'était non, parce que c'était toujours assez, c'était resté cacher, c'était, on conservait ça pour nous parce que…

Q : Comment ça ?

R : Ben c'est-à-dire que, dès l'instant qu'on savait qu'on apprenait comme ça, bon, y n'a qui venaient regarder comment qu'on gagne une cuite, mais y a des fois, d'une cuite à l'autre, ça pouvait évoluer quoi.

Q : Ouais.

R : Alors, ça dépendait. Y a des fois, une cuite, vous alliez mettre, bon tout dépend aussi des vapeurs que vous avez, du vide que vous avez, parce que si jamais vous avez des faibles vapeurs et que vous avez un bon vide, ben si vous avez pas assez de vapeur, vous allez cuire, y faut, on cuit pour arriver, d'abord, quand on gagne une cuite, y faut la gagner à peu près à 80, puis la maintenir à 80.

Q : Ouais.

R : Alors, quand on évapore une cuite, par exemple, le début d'évaporation, y se fait, la cuite, elle est à peu près à 100° quoi, 95, 100°.

Q : Ouais, c'est énorme.

R : Ah oui.

Q : Et c'était dangereux non ?

R : Ah non, non, y avait pas de, non, non, dès l'instant qu'y avait pas de tuyauterie de, apparemment, ça n'est jamais arrivé non. Non. Et puis donc.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer