Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier malaxeur et cuiseur dans une sucrerie de l'Aisne

La venue des saisonniers bretons

Q : Ah parce que ça se passait comment avant ? Y avait, c'étaient des…

R : Ben avant, les gars, y faisaient, enfin au départ, moi je me rappelle, au début, y avait pas mal de bretons qui venaient travailler par ici.

Q : Les bretons oui.

R : Y venaient même faire des arrachages de betteraves, des binages de betteraves et par la suite, et puis ça a arrivé qu'y a des fois, y avait pas mal de bretons qui venaient faire des campagnes uniquement la campagne, parce qu'avant, c'était… Bon, par la suite, plus ça s'est modernisé, plus on a réduit les effectifs hein.

Q : Et ça se passait comment avec les Bretons, pendant les campagnes ?

R : Ben bien. Ben oui, eux, disons, qu'y z'avaient des postes, y z'avaient pas vraiment des postes, comment donc, des postes clés quoi, c'était du nettoyage, c'était, enfin, y z'étaient à des postes avec un gars qui était avec eux et puis que, il les commandait si vous voulez.

Q : Ouais. C'était de la main d'œuvre purement manuelle quoi ?

R : Effectivement oui. Enfin je ne dis pas que, les 100 %,y z'étaient y en avait peut-être 4, 5 qui commençaient à prendre de l'âge et puis qu'y z'avaient des postes plus importants malgré tout hein.

Q : Y avait pas de Bretons comme ça en cuiseurs ?

R : Ah non, non. Ah non. Même comme garde-malaxeur, non, pour eux non, pas question de mettre un, en ce temps-là, il était pas question de mettre un ou alors, il aurait fallu vraiment l'apprendre pendant une paire d'années quoi.

Q : Et y en a qui sont restés là ?

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer