Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Le travail d'un ouvrier à la sucrerie de Vauciennes de 1969 à 1999

Le travail des femmes dans l'usine

Q2 : Est-ce qu'il y avait beaucoup de femmes justement dans l'usine qui travaillaient ?

R : Oui. Oui, parce qu'il y avait un atelier de conditionnement, ce qu'on appelle la raffinerie parce qu'il y avait la sucrerie, la raffinerie et la distillerie. Bon la distillerie qui travaillait également en même temps que la sucrerie, qui prélevait une quantité de jus pour faire donc de l'alcool. Et toute l'année, y avait une troisième activité qui s'appelait donc une raffinerie. Condition… Raffinerie conditionnement. Et là, y avait énormément de femmes à l'époque parce que bon, le matériel n'était pas automatisé comme il l'a été par la suite, donc beaucoup de conditionnement était fait à la main. Et puis, y avait des ateliers où y avait une centaine de femmes. Ah oui, oui, énormément, y a des femmes qui ont fait toute leur carrière à la sucrerie de Vauciennes. Y sont rentrées à 14 ans, y sont sorties à 60 ans, 65 ans même pour certaines, mais toute leur carrière à Vauciennes à conditionner des paquets de 1 kg, des paquets de 5 kg, les petits sucres enveloppés, vous savez, là, les trois petits sucres, mis dans les paquets de 1 kg, tout ça, c'était fait à la main par des femmes. Et des choses que j'ai pas connues, évidemment avant 1969, qui étaient beaucoup plus dures pour les femmes, beaucoup plus du travail d'homme que de femme, mais enfin qui était quand même fait par des femmes.

Q2 : Donc, en fait, y devait y avoir souvent des couples entiers qui travaillaient dans la sucrerie ?

R : Pardon ?

Q2 : Un homme et une femme, par exemple, qui travaillaient ensemble…

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer