Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Le travail d'un ouvrier à la sucrerie de Vauciennes de 1969 à 1999

Les tâches des ouvriers et le travail en équipe

Q1 : Et vous travaillez en équipe ?

R : Donc, en sucrerie, il y a deux périodes. Il y a la période de campagne, donc là pendant laquelle la sucrerie tourne 24 heures sur 24 pendant, à l'époque, c'était plus de 90 jours, on avait des campagnes qui avoisinaient 100 jours hein, on tournait pas à des cadences élevées, donc, les campagnes étaient très longues, souvent elles commençaient milieu septembre et finissaient début janvier. Donc voyez, c'était quand même très long. Là, on travaille 24 heures sur 24, donc en trois équipes de 8 heures. Parce qu'il faut toujours une présence permanente. Donc, là on est vraiment des sucriers et on fait que du sucre. Et après, quand la campagne, ou avant, y a ce qu'on appelle une intercampagne. L'intercampagne consiste à faire l'entretien ou le nettoyage du matériel qui a tourné pendant 90, 100 jours, qui est usé, qui est sale.

Donc, déjà faire le nettoyage et faire l'entretien, c'est-à-dire changer tout ce qui est usé, réviser tout ce qui peut l'être pour préparer la prochaine campagne. Donc, c'est ce qu'on appelle la ( ???). Alors, là, on travaille à la journée. Donc, comme je vous disais, souvent c'étaient des journées de 10 heures, soit 5 jours par semaine, soit 6 jours par semaine, en fonction de la quantité de travail et puis de ce que l'on se rapprochait de la date de démarrage. Alors, là, la journée, on travaille pas en équipe, chacun fait son travail. Alors quand on dit travailler, on travaillait avec des petites équipes quand même, mais bon, c'était à la journée. Bon souvent c'étaient des équipes de deux. Parfois des équipes de trois. Alors moi non, ça ne me concernait pas parce que moi, j'étais tourneur, mon équipier, c'était mon tour.

Q2 : Et c'était pas trop dur justement de vous adapter au rythme des campagnes ou intercampagne ?

R : Ah si. Bon y a quand même une période d'adaptation quand vous reprenez, surtout, c'est le changement de poste qu'on appelle. Vous, vous faites 5 heures du matin, quand vous êtes du matin, 5 heures du matin 13 heures, 13 heures 21 heures quand vous êtes d'après-midi et 21 heures 5 heures, alors là, c'est ce qui est le plus dur, quand vous êtes de nuit. Alors ça, vous faites ça pendant toute la semaine, à l'époque, c'étaient 7 postes consécutifs et après, vous changez, une rotation, donc vous faites une semaine du matin, une semaine d'après-midi, alors bon, ça c'est quand même assez dur, le changement de rythme, en particulier pour le sommeil et pis les repas. Bon, il vous faut quand même une certaine durée pour prendre ce rythme-là. Après bon quand vous êtes au milieu de la campagne, le rythme est pris et effectivement, après, quand vous revenez en intercampagne, c'est-à-dire la journée, alors là, c'est pareil, il faut encore une petite adaptation, mais enfin, c'est plus agréable, parce que là, vous reprenez la journée, bon je dirais, pour l'organisme, c'est le moment idéal pour travailler et non pas la nuit. Mais bon, j'étais jeune, j'avais… J'avais pas les années d'aujourd'hui, donc, si vous voulez, on n'y pense pas et puis bon, y faut se remettre dans le contexte des années 69 hein. C'est différent d'aujourd'hui, c'était pas la même société, pas la même culture, on vivait avec l'époque.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer