Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Le travail d'un ouvrier à la sucrerie de Vauciennes de 1969 à 1999

Les mouvements de grève

Q1 : Et, est-ce que vous avez connu des grèves au sein de la sucrerie ?

R : Ah oui, ah oui, oui, ah oui, oui. Y a eu un mouvement social, y a eu des syndicats, CGT, CFDT, CFDT majoritaire, évidemment après bon, l'évolution a fait que, ben tout le monde a voulu avoir les mêmes choses qu'ailleurs, 13ème mois, avantages de primes de vacances, salaires augmentés, bon ça, ça s'est pas fait évidemment sans rien. Donc, y a eu deux organisations syndicales, je vous dis, CGT, CFDT, et bon là, y a eu ce qu'on appelle des luttes sociales avec des grèves et puis bon, petit à petit, le retard au niveau salaire, au niveau revenu, c'est comblé et je dirais même à la fin était supérieur au niveau revenu. Mais bon, y a eu des grèves dures, de plusieurs jours, au démarrage des campagnes, parce que c'est là où c'est le point le plus favorable, évidemment, parce que bon, chacun voit le rapport de force. Mais bon, y a pas eu, c'étaient des grèves correctes. Vous savez, y a pas eu de casse, y a pas eu de bagarre, ça a toujours été, c'est toujours resté dans de la lutte sociale raisonnable et on a eu de la chance, disons, c'est qu'on a toujours obtenu satisfaction. Evidemment, c'est quand même positif. Donc, ça incitait, voyant qu'on avait satisfaction, ça incitait l'année d'après ou deux après, de recommencer pour autre chose. C'est tout à fait normal de redistribuer la richesse gagnée par tout le monde.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer