Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier sucrier et transporteur à la sucrerie de Francières

Les cités ouvrières de la sucrerie

R : Oui, y avait des bons moments. Et puis après bon ben c'était fini. J'ai traîné un peu partout. J'arrivais jamais à trouver une boîte comme Francières. Parce que c'était vraiment bien, ça me plaisait le boulot. J'ai fait beaucoup de travaux hein. Dans les fermes, beaucoup dans les fermes, faire des réparations, faire des vergers, faire, réparer quelques maisons, enfin, y z'étaient, y z'avaient peur de payer du ciment. Ah y z'étaient un peu radins, pas les ouvriers hein. Parce qu'y z'avaient énormément de maisons à Francières, y z'étaient propriétaires d'une centaine de maisons je crois. Ah oui, ah oui. Ah oui, ben y logeaient tous les ouvriers en principe là-dedans. Par ici, à Francières, y en a une qui s'effondre là au monument là. Y en avait deux ( ???) Francières, mais à Gamblet, ( ???), y sont même fermées, y les laissent tomber, à Beaupuits aussi. Ah oui, à Neuville aussi y avait beaucoup de maisons, Hémévillers, Francières pays. Et puis à Francières usine, les maisons, je sais pas si elles sont occupées là-dedans. Peut-être bien. A Fresnel qu'y z'avaient aussi des maisons. Mais c'était pas eux Fresnel, c'était une location la ferme je crois. Oui, oui, y z'avaient pas mal de maisons. A Moyvillers, y avait beaucoup de maisons aussi. La sucrerie était propriétaire de beaucoup de maisons. Y z'ont laissé tomber aussi. Un malheur ça. Enfin, c'est comme ça la vie. Voilà, c'est tout.

Q1 : Vous ne viviez pas dans une maison d'ouvriers vous ? Vous viviez pas dans une maison d'ouvriers ?
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer