Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier breton à la sucrerie de Vauciennes

Les réactions des ouvriers face à la fermeture

Q2 : Et, il y a eu des manifestations là des ouvriers quand…

R1 : Ah, ben oui, ( ? ? ?) on a fait des grèves, on a tout fait, on savait que c'est du bidon, ça servait jamais à rien, mais enfin, on a fait grève quand même. Y'avait des pancartes sur les murs et partout, tout c'qu'on veut quoi, hein, ( ? ? ?) rien du tout, ça ne change rien. De toute façon, il s'en fout ( ? ? ?). Il va manger à Paris, et pis d'abord la boîte se trouve à Paris, eh ben, on n'a jamais vu celui qui s'occupait de l'usine là-bas, on ne connaît pas son nom.

Q1 : Ah oui !

R1 : On n'sait pas, il n'est jamais venu ici. Celui qui est là, c'est un directeur hein, ( ? ? ?). Tous les usines, c'est comme ça, les grosses boîtes, hein, pas les p'tites, mais les grosses boîtes, c'est tout comme ça.

Q1 : Et, vous le saviez que l'usine allait être rasée après, non ? Sans doute ( ? ? ?).

R1 : Que l'usine allait ?

Q1 : Être rasée après ?

R1 : Ben non, on savait pas.

Q1 : Vous l'avez découvert comme ça.

R1 : On a dit qui y'a un repreneur qui allait prendre.

Q1 : Oui.

R1 : Ouais, mais seulement le repreneur n'est jamais venu.

Q1 : Ah !

R1 : Ben oui.

Q1 : Oui.

R1 : Voilà. Ils ont rasé tout pour que tout soit propre, comme ça y'a pu qu'à construire après, y'a jamais eu personne.

R2 : Ça fait cinq ans. Il devait y avoir une machine…

R1 : Une cantine toute neuve, moderne, fallait voir, restaurant, ( ? ? ?), salle de cinéma, les réceptions, y'a tout là- dedans. Y'a la mairie qui voulait reprendre pour s'en servir quoi, ils ont refusé, ils ont préféré raser. Le terrain appartient à Bégin Say, qu'est-ce que vous voulez dire, hein !

Q1 : Ouais.

R1 : Il fait ce qu'il veut de son terrain.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer