Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un ouvrier breton à la sucrerie de Vauciennes

Les maisons ouvrières

Q1 : Ouais. Et, du coup, y'avait encore des maisons ouvrières à la fin dans l'usine, non, y'en avait plus ? Des gens qui vivaient, enfin, des ouvriers qui vivaient encore dans les maisons y'en avait plus à la fin ?

R1 : Ah, ben, ils ont…

Q1 : Dans les maisons ouvrières ?

R1 : Ah, ben, ils ont fait tout leur possible pour qu'ils soient dégagés avant.

Q1 : Ah oui !

R1 : Parce qu'ils commençaient déjà à les reloger dans les autres maisons du côté de Crépy, de Vaumoise quoi, mais en leur faisant payer un loyer, et cinq ans, pendant cinq ans l'usine prenait encore en charge, pendant cinq ans. Eux, ils se débrouillaient pour payer leur loyer après. Je dois dire cinq ans ( ? ? ?) ça va.

Q1 : Ouais.

R1 : ( ? ? ?).

Q1 : C'est clair.

R1 : Cinq ans, ça passe vite hein !

Q1 : Oui, oh oui.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer