Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

L'école et la vie sociale et quotidienne à la sucrerie de Francières

La main d'oeuvre féminine

Q2 : Et justement, y'avait beaucoup de femmes, en fait, dans l'usine ?

R : Des employées femmes… là, vous me posez une colle ! Je vois plutôt des employés hommes, parce que le travail de sucrerie en soi. Il y a une dame là qui habitait tout près de l'école, elle venait travailler… elle venait à l'école, mais c'était pour allumer le feu le matin, faire un peu de ménage, me laisser le seau de charbon tout plein pour ravitailler dans la journée euh… y'avait pas d'emplois, même dans les bureaux, J'avoue je me souviens pas, mais je… je me souviens que d'emplois masculins.Tous ces camions qui arrivent, les passer sur la balance, le plancher qui fait balance, donc ils passent là-dessus. Ils connaissent la tare, donc tout ça, c'est des travaux d'hommes.

Q1 : Même en blanchisserie, qui nettoie le… qui nettoyaient ?

R : Diable ! Alors ça, vous me posez une colle là aussi. Je… blanchisserie… qu'est-ce qui faisait ça ? Je sais pas.
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer