Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

L'école et la vie sociale et quotidienne à la sucrerie de Francières

Le paternalisme des patrons du sucre

R : Ces colonies de vacances et tout ce qui se faisait, parce que, bon, moi, j'ai pas connu avant, mais je crois que… le côté de ces sucreries… de ces petites industries qui peuvent paraître maintenant un peu paternalistes. Madame Benoît, qui était la directrice à l'époque, qui approchait les 80 ans, m'a dit : c'est pas la peine de les envoyer en centre d'apprentissage, parce qu'ils pouvaient très bien être apprentis ici. Je me suis dit apprentis en quoi ? Parce que, dans une sucrerie, il y avait peut-être un menuisier pour les travaux de bois, il y avait un électricien, enfin, c'était assez réduit. Ils ne formaient pas des apprentis vraiment et puis, de toutes façons, ç'auraient été des apprentis, ils n'avaient aucun diplôme pour travailler ailleurs.

R : Madame Benoît m'a dit : vous voyez ce que c'est ! Ils s'en vont comme ça et puis, les parents ne peuvent plus les contrôler, donc ce côté paternaliste, où il aurait fallu que les enfants restent là, c'était un peu comme avant. Son mari avait été le directeur de la sucrerie, c'était une dynastie de père en fils. Il y avait des côtés très bons, parce que les gens avaient l'impression de faire partie d'une grande famille, de ne manquer de rien. S'il y avait, par exemple, quelqu'un qui était dans le besoin ou n'importe, tout de suite, les patrons essayaient de venir en aide un peu discrètement. C'était une époque qu'on n'envisage même plus maintenant, où l'homme est comme une marchandise qu'on balance à droite, à gauche. Tandis qu'à l'époque, il y avait une certaine considération pour le… et d'ailleurs, à ce jour de l'inauguration de l'école, vous avez peut-être vu Monsieur Hiquebrant, non ?

Q1 : Non, on ne l'a pas vu.

R : Joël Hiquebrant ? Il y a une association de sauvegarde avec le président, Monsieur Varoqueaux et puis, Joël Hiquebrant qui a eu l'idée de refaire l'école; Vous ne l'avez pas vue l'école ?

Q1 : De maintenant comme elle est ?

Q2 : On a vu des photos.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer