Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un transporteur dans le sucre à Montcornet

Le métier de transporteur de sucre

Q1 : Et donc vous étiez appelé…Si vous avez fait tout ce qui est bull et tout ça, c'est parce que vous aviez mis en avant votre expérience avec les machines, ou…

R1 : Oui, j'ai toujours bien aimé ça quand même.

Q1 : C'est un truc que vous aviez choisi ou quoi ou on vous a dit vous allez faire ça ?

R1 : Oui, j'aimais bien ça. En premier, j'étais resté quand même 7 ans à porter les sacs de sucre, pis après, même les camions tout ça, je bougeais les camions, une paire de fois, on allait mener du sucre, jusqu'à côté de Nancy dans une, il faisait des pots de confiture ou autres, sans doute encore que c'était rentable à ce temps-là, avec un 10 tonnes, on y allait à deux. Alors, moi, comme j'avais un permis, j'allais avec lui en cas de pépin, rapport qu'il fallait, c'était quasi obligatoire suivant la distance.

Q2 : Pourquoi ?

R1 : En cas que le gars il aurait eu quelque chose que je puisse ramener le camion.

Q1 : Par sécurité, c'était pas encore le temps, du temps de conduite à prendre en charge.

R1 : C'était dans les années 65/70 quand même.

Q1 : Donc, c'est de ce fait là que vous conduisiez des camions un coup de temps en temps qu'on vous a proposé d'être conducteur de…

R1 : Oui, pis le bull, la grue, un peu, c'était encore différent, mais j'aimais bien toucher à tout ça, autant dire.

Q1 : C'est plus intéressant que coltineur de sacs.

R1 : Ah ben oui.

Q1 : Et peut-être moins fatigant aussi ?

R1 : Oui.

Q1 : Parce que pour le dos, vous devez être…

R1 : C'était pas marrant.

Q1 : Quand vous êtes partis à Saint Ger, il y avait d'autres personnes qui de Montcornet qui sont venues avec vous ?

R1 : Oui.

Q1 : Vous étiez combien ?

R1 : Peut-être sept ou huit au moins, plus que ça, peut-être dix-sept, huit, peut être vingt, pis y en a qui sont partis à Guignicourt en même temps.

Q1 : Comment ça s'est passé avec vous et pis vos collègues qui sont partis à Saint Ger.

R1 : Nous, on est retombé, à peu près, dans la branche qu'on était, pis les mécanos, sont rentrés à la mécanique aussi, chaudronnier pareil.

nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer