Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

Un transporteur dans le sucre à Montcornet

Les relations entre ouvriers des différentes sucreries


Q2 : Et ça ne créait pas un peu des tensions entre les ouvriers.

R1 : Ah ben un petit peu quand même, les ouvriers s'en aperçoivent bien quand même.

Q1 : Oui, donc c'était un peu moins convivial qu'à Montcornet de ce fait là.

R1 : Là-bas, c'était plus, comment que je dirais moi, c'était mieux, on se trouvait mieux là-bas que, étant, moi j'ai fait vingt-trois ans à Montcornet et les gars, ben là-bas, on s'arrangeait mieux avec les gars là-bas.

Q2 : Qu'à Montcornet ?

R1 : Ah oui.

Q1 : Ah bon, et pourtant vous les connaissiez moins.

R1 : Ben là-bas, même qu'on était pas connu ou si et là, bon, ils se sont adaptés à nous quand même.

Q1 : Ouais.

R1 : Bon y avait quand même un petit peu, parce que tout à fait au début, ils nous ont donné du déplacement, alors les gars, ils étaient un peu jaloux, ils nous donnaient 50 francs de déplacement en ce temps-là. Bon, ça faisait 1.500 balles au bout de l'année, mais enfin, fallait avoir une voiture pour y aller comme il faut quand même. Vingt kilomètres, ça fait quarante aller-retour, bon, c'est pas encore excessif pour, y en a qui font d'ici Reims et qui travaille régulièrement tous les jours, hein, qui font cent bornes. Y en a encore qui font davantage. C'était comme ça, c'est… Mais, à côté ça, même Guignicourt, c'était pareil. Les gars nous le disaient, vraiment comme ça là à Guignicourt. Ils n'étaient pas bien reçus.

Q1 : Monsieur nous l'a dit.

R1 : Ah oui, oui. Encore, il n'y a pas été longtemps. Il a été faire un stage de quinze jours, vers la fin, autant dire.

Q1 : Ah bon.

R1 : Ah oui, à Guignicourt, ça c'était, un peu spécial à la fin. Même, ils y sont peut-être toujours quand même.

Q1 : Ces gens là, vous travailliez directement avec eux en plus, avec et tout ça.

R1 : Non, c'est parce que nous, il venait faire l'entretien de la chaudière. Avant, il était dans la plomberie, enfin, le machin sanitaire. C'est pour ça qu'on le connaît, pis en plus de ça, il le disait. Actuellement, il est à Montcornet. Mais c'est lui qui s'occupe beaucoup d'associations, il s'occupait de pas mal de choses autant dire. Aussi bien, machin des anciens combattants, il faisait pas mal de thé dansant, après qu'est-ce qu'il faisait core qui s'occupait…
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer