Accueil Le projet Les dossiers La base projets2003 réalisations contact
Mémoire Vivante de Picardie - La base
presentation consultation
retour à la liste

L'organisation et la vie quotidienne au Familistère

Familistère de Guise : Godin vu par les familistériens

Q1- Pour reparler de Godin, il était vu comment par les ouvriers. Par exemple, quand vos grands parents en parlaient, est-ce qu'il était vu comme un peu comme un père, ou un protecteur ?

R1- Euf oui

R2- Comme un protecteur, c'est le mot, oui

R1- Oui. Oui oui. C'est (hésitation) vraiment, c'est vraiment, oui, un bienfaiteur, quoi, pour l'ouvrier, oui, c'était un bienfaiteur pour tous les familistériens. On s'rendait bien compte///

R2- J' peux dire qu'il était vénéré par tous, enfin par tous les familistériens

R1- Ah oui ça d'accord. (hésitation). Vous arriviez à la chose suivante, par exemple, que des familistériens par exemple, en discutant entre eux, hein, critiquaient quelquefois une chose chez M. Godin, du point de vue travail, mais ils n'admettaient pas que quelqu'un de l'extérieur vienne critiquer Godin. ... Ca, y'avait pas. Les deux trois gars, qui étaient en train de discuter de quèq'chose, ils s'seraient retournés contre celui qui serait intervenu en critiquant Godin, s'il était pas d' chez Godin, hein, ça Godin, c'était (temps d'arrêt) c'était sacré.

Q- C'qui était extraordinaire aussi, c'était qu'en fait l'homme avait créé le familistère et tout le système social et qu'il habitait en plus avec les ouvriers

R2- Justement, il voulait, il voulait

R1- Il vivait avec les ouvriers !

Q2- Et il vivait dans un appartement avec un peu plus d'apparat, ou c'était un appartement

R2- Un peu plus grand, un peu plus grand

R1- Un peu plus grand, un peu plus grand mais avec pas plus de choses quoi

R2- Pas plus de commodités

R1- Il était comme tout le monde, il était comme tout le monde. Parce qu'après, ça a été un petit peu agrandi, les appartements ; mais au départ, bon ben il y avait quelques uns, d'une pièce, deux pièces, et trois pièces, c'était un grand appartement, trois pièces avec deux petits réduits

R2- Mais enfin, si vous prenez vos grands-parents, enfin, encore même, peut-être plus vieux qu' les grands parents, vous direz, que///

R1- Oh ben ils habitaient aussi dans des p'tits appartements///

R2- /// dans des p'tits appartements sans commodité. Nous on n'connaissait pas les, les salles de bain, ni les toilettes dans les maisons hein ça

R1- Ah non, c'était impensable, quoi. Non. Alors, que là ben y'avait la piscine, et y'avait des douches à la piscine, on parlait pour apprendre à nager, y'avait des douches. Bon ben, en fin de semaine, moi j'sais bien que même nous, bon y'avait pas que des mouleurs, on était dessinateur tout ça, on allait prendre une douche///

R2- Oui parce que ça c'était en dehors de l'usine

R1- Au lieu de se'laver chez soi

R2- Parce qu'on a créé les douches dans l'usine, à la sortie

R1- Dans l'atelier là

R2- de la fonderie pour pouvoir pour qu'ils se lavent à la sortie

R1- à côté de leurs postes de travail pour que. Certains disaient qu'ils pouvaient aller aux douches sans. Et là c'étaient les douches en dehors de l'usine, quoi, mais on y allait volontiers. Moi j'sais bien que c'était bien plus pratique d'aller prendre une douche là bas, faire sa toilette au lieu de la faire chez soi hein, ah oui
nouvelle recherche

votre sélection

ajouter à votre sélection

imprimer
DownloadPlayer